Linux

Sommaire

Présentation

Un système linux léger en live CD. Une petite taille ( comme son nom l'indique ) inférieure à 50 Mo. Une popularité qui ne cesse de croître. Voici Damn Small Linux, une distribution permettant de faire fonctionner vos vieux ordinateurs en un temps record.

DSL 3 defaut
DSL 3

Comme présenté sur l'écran lors du boot, cette distribution est basée sur KNOPPIX, elle même basé sur Debian. KNOPPIX est aussi un Live CD mais sa taille est de 700 Mo. DSL ( abréviation pour Damn Small Linux ) ne propose que des applications nécessitant peu de ressources. Le projet vise donc un public différent.

DSL 3 boot

Grâce à sa petite taille, il est même possible de stocker le système sur une clé USB. Il est bien sur aussi possible de l'installer sur le disque dur via un utilitaire.

C'est en février 2003 que sortis la première version, numérotée 0,1. Les auteurs sont John Andrews et Robert Shingledecker. Toutes les versions sont proposées pour les architectures x86. L'auteur de ce projet se nomme John Andrews. Il est aujourd'hui accompagné d'une large communauté. Robert Shingledecker notamment a développé le système MyDSL, ainsi que l'interface de configuration.

Configuration minimal : 486 DX et 16 Mo de Ram

Applications par défaut

En plus de ceux que vous pouvez installer, voici les programmes présents :

Internet :
Firefox : Navigateur web complet
Dillo : Navigateur web léger
Links : Navigateur web texte
Sylpheed : Client Mail
Axyftp : Client FTP
Naim : Client de messagerie instantanée Aim
Nirc : Client chat irc

Bureautique :
Ted : Traitement de texte au format RTF
Siag : Tableur

Editeur de texte :
Beaver
Vim
Nano

Son et image :
Xmms : lecteur audio et vidéo ( extension xmms-mplayer )
Xzgv : Visualiseur d'image
Xpaint : Logiciel de traitement d'images

Serveur :
KDrive Tiny X Server : serveur X léger
Monkey web server : serveur http
ssh serveur
ftp serveur

Divers :
EmelFM : Navigateur de fichier
Aterm : Emulateur de terminal
Xpdf : Lecteur de fichiers PDF
VNCviewer : Client VNC
Rdesktop : Client Rdesktop ( Windows )
Xzoom : Loupe
CDW : logiciel de gravure
Calendar : Calendrier
Calcoo : Calculatrice
Et bien d'autres tel que Midnight commander, gPhone, des jeux...

Test

Le clavier

Vous risquez d'être gêné au début car la configuration du clavier est américaine. Pour spécifier un clavier azerty, nous vous conseillons de sélectionner l'option fr dans l'onglet Keyboard du menu DSLpanel. L'agencement fr-latin9 ne permet pas d'accéder à toutes les touches, et n'est donc pas un bon choix. Il est aussi possible de lancer l'utilitaire avec la commande : sudo kdbconfig

Login

DSL ne dispose pas de gestionnaire de session comme GDM. Vous débutez directement sur une interface graphique ( fluxbox ) ce qui en fait une distribution orientée Desktop. Le Live CD vous amène directement à l'interface, en vous loguant automatiquement via le nom : dsl. Cela pourrait poser problème, notamment si vous voulez disposez des droits root. En fait, il suffit d'utiliser la commande sudo.

Le bureau

Par défaut, le bureau est préconfiguré, affichant les applications graphiques les plus importantes. Ce qui rend la distribution très facile d'utilisation. La contrepartie est qu'il est complexe de configurer ce bureau si on souhaite le modifier. La démarche est expliquée plus loin dans le document. A droite de l'écran un applet ( torsmo ) présente des informations sur la machine. On peut voir ainsi que DSL utilise très peu de RAM.

dsl mémoire vive
14.8 Mo de ram utilisé

Installer des programmes avec MyDSL

Comme cité plus haut, DSL est orienté interface graphique. Il n'est pas possible d'installer des logiciels avec l'utilitaire mysql via la ligne de commande. Tout se contrôle avec un logiciel graphique, pouvant être lancé grâce à la commande : mydslPanel.lua De nombreux programmes sont présents tels quel : Sunbird, nvu, gimp, Open Office, Opera et même des jeux comme Frozen Bubble ou Tux Racer. Sans compter les thèmes qui personnaliseronts votre interface graphique.

Il est très facile d'installer un logiciel. Il suffit de choisir une catégorie comme Net ou Game et de sélectionner ses applications favorites. L'installation est alors entièrement automatisée. Une catégorie est intérressante : UCI. Cela signifie Universal Compressed ISO. D'après les dévellopeurs de la distribution : uci format mount as a separate filesystem to save RAM space.

mydsl
Nouveau theme et Open Office

Préférez cet outil à celui qui va suivre : apt. En effet, pour le premier les paquets ont été testé pour la distribution. Il en contient par contre moins.

Installer des programmes avec APT

Il est possible de disposer de l'utilitaire apt sur DSL, avec une manipulation assez simple. sudo dpkg-restore A partir de là, il vous sera possible d'installer divers paquetages provenant du système Debian. Inutile d'essayer d'installer des paquetages comme Gnome sous peine de récuperer des erreurs. Cela s'avère tout de même très utile. Pour utiliser apt, deux solutions sont possibles. Soit avec l'utilitaire graphique synaptic que vous pouvez installer avec la commande suivante : sudo dpkg-restore/opt/.start_synaptic Ou alors utiliser directement avec la ligne de commande : Mise à jour des sources :
sudo apt-get update
Installation :
sudo apt-get install programme
Chercher :
sudo apt-cache search programme

Fluxbox et JWM

L'interface graphique par défaut est fluxbox. Réservée aux confirmés, les débutants préfereront sans doute JWM plus similaire à Windows. Pour alterner entre ces deux interfaces, il suffit de lancer le script switcher.lua dans un terminal.

JWM
L'interface JWM

Installation

Installation sur disque dur

Il y a deux types d'installation pour le disque dur. Pour avoir un système utilisable sur votre ordinateur personnel, nous vous conseillons l'installation complète. La Frugal Install n'est qu'une copie du Live CD. Votre système alors agira comme tel : toute modification sera effacé lors du prochain redémarrage.

En premier lieu, il faut partitionner le disque dur, si ce n'est pas déjà fait. Deux utilitaires sont disponibles, par défaut, sur la distribution. Il s'agit de fdisk et de cdisk (recommandé). Il doivent être utilisés en root (avec sudo). Damn Small Linux ne demande qu'une seule partition, supérieur à 200 mo. Le type de fichier doit être ext2 ou Ext3 (code 83 avec cdisk) pour que l'installateur reconnaisse la partition.

Attention ! En cas d'erreur vous pouvez effacer des fichiers de votre disque dur. A utiliser avec précaution.

cfdisk
CFISK facile d'utilisation

Lors de l'installation, vous devrez choisir votre système de fichier. Le format Ext2 est utilisé pour les anciens ordinateurs, car plus rapide. Néanmoins, il est recommandé de sélectionner Ext3. Il est récent, et plus fiable.

L'installation complète vous demandera si vous activez ou non le support des multi-utilisateurs. Activez-le si vous êtes plusieurs à utiliser l'ordinateur. Sinon votre unique session se nommera dsl, et le système ouvrira directement la session.

install HDD

Ensuite il vous faudra choisir le Boot Loader. Il s'agit du programme qui se lance après le BIOS. Il permet de choisir et de lancer un système d'exploitation. Il est recommandé d'installer grub, qui est largement utilisé par les autres distributions.

cfdisk
Selection du boot loader

Installation sur clé USB

La clé USB qui recevra la distribution doit disposer d'un système de fichier Fat 32 (vfat). Ensuite la méthode est assez similaire que précédemment.

Xinitrc

Ajout d'interface graphique

Si les deux interfaces graphiques par défaut ne vous conviennent ( fluxbox et JWM ) pas vous pouvez en installer une nouvelle via apt.Pour qu'elle se lance par défaut lors du démarrage, il faut modifier le fichier .xinitrc. Par exemple avec Icewm : icewm )
exec icewm 2>/dev/null
Ensuite modifier le fichier .desktop avec le nom de votre interface graphique : DSL permet d'installer ainsi divers gestionnaires de fenêtres tels que Window Maker, Blackbox, Afterstep, Xfce 3.8, Enlightenment 0.16.5...

Supprimer dillo au lancement

Damn Small Linux a jugé bon de lancer dillo à chaque lancement de session. Si cependant cela ne vous plaît pas, il suffit de supprimer (ou de commenter) la ligne commencant par dillo dans le fichier .xinitrc présent dans votre repertoire personnel.

Supprimer l'applet système

A droite du bureau, un applet est présent vous informant entre autre du nombre de process, de la quantité de RAM utilisée, de votre uptime... Si néanmoins vous ne souhaitez plus qu'il apparaisse: supprimez la ligne commencant par torsmo dans le fichier .xinitrc (situé dans votre repertoire personnel).

Configurer l'applet système

Il est possible de configurer l'applet système en modifiant le fichier .torsmorc situé dans votre repertoire personnel. N'oubliez pas de faire une copie avant tout changement.

Configurer les icônes

Sur le bureau sont présentées diverses icônes. Il s'agit en fait d'un utilitaire : xtdesktop. Un outil de configuration graphique permet de les supprimer/modifier graphiquement : icontool.lua Il est aussi possible d'administrer en ligne de commande. Dans ce cas, pour ne plus afficher d'îcones au démarrage., il faut ouvrir le fichier .desktop. La seconde ligne doit ressembler à ça : icons: 1 Il suffit simplement de mettre 0 à icons pour en être débarrassé.

Pour ce qui est de la modification, il faut passer par le fichier class="vert">.xinitrc. Une ligne remet à jour la position de toutes les îcones à chaque démarrage de session. Il faudra donc l'annuler pour pouvoir esperer modifier quoi que ce soit. iconsnap.lua &>/dev/null & Les îcones sont composés de deux fichiers, tous présent dans le dossier .xtdesktop du repertoire personnel. Le premier est une image, au format GIF ou PNG. Le second est un fichier texte, se terminant par lnk, indiquant le nom de l'image, le texte à afficher ou encore l'endroit ou doit être placé l'îcone, exprimé en pixel. Le principe est assez simple, voici un exemple :

table Icon
  Type: Program
  Caption: XChat 1.8.9
  Command: /opt/xchat/start_xchat
  Icon: .xtdesktop/xchat.png
  X: 73
  Y: 309
end
Attention ! A chaque installation de programme via MyDSL, les îcones seront remis à leur place d'origine. N'oubliez pas de sauvegarder vos changements.
icone DSL
Icones déplacé avec icontool

Conclusion

Rapide et Facile

Nous avons donc un système rapide. De part sa mise en place, et de sa vitesse d'éxécution. Facile d'utilisation grâce à un menu préconfiguré. Elle dispose de fichier de configuration peu commun, du fait de l'utilisation de programmes alternatifs (plus léger). Mais l'interface de configuration permet de s'en tirer aisément. Son mini format lui permet d'être facilement transportable (clé usb), et d'être déployée n'importe où en un temp record.

Point noir

Il est par contre impossible de mettre à jour la distribution. Sans compter sur les paquetages parfois anciens. Sa stabilité n'est pas son fer de lance. Cependant, pour une utilisation bureautique, c'est plus que suffisant.

Usage

Son esthetisme est agréable, fluxbox ou aterm transparent notamment. Il est souvent difficile de remettre sur pieds des systèmes obselètes. Mais cette sympathique distribution permet de redécouvrir les ordinateur cachés dans le placard. Elle remplacera avantageusement par exemple un Windows 95 moribond. Elle est tout a fait utilisable, et n'a posée aucun problème durant ce test.