L'Histoire des Pingouins

Épisode V : En route pour le Miroir

Malgré la diversité apparente des amusements qui semblent m'attirer, ma vie n'a qu'un objet : elle est tendue tout entière vers l'accomplissement d'un grand dessein. J'écris l'histoire des Pingouins.

Anatole France : l'ile des Pingouins

Les Crânes d'Oeuf progressaient à bon train comme à leur habitude le long d'un thread interminable, quand soudain :

« WaaAAAalerte, Missile technique à 6 heures, planquez-vous : coordonnées q1s25a3d5d.nono.le.petit.lobo@dotcom.com Â»

« Chef, Chef, Â» hurla Jean la voix brisée, « c'est un BiProc, un PC Leclerc ! Â»

Un frisson d'horreur glacée se répandit dans l'escadrille. Schoelcher grinça des dents : les BiProc Leclerc étaient les plus terribles. Distribués en masse dans de gigantesques ateliers aux ouvriers lobotomisés, ils déferlaient aux équinoxes de Noël et du Baccalauréat dans les confins les plus reculés du Cercle de Wolf. Leurs pilotes devenaient immanquablement le jouet des puissants Man Drake VII vomis par plus noirs ateliers de la Presse Informatique. Les envois d'images ISO par ADSL achevaient ensuite les derniers survivants, qui venaient ensuite tels des zombis entrer l'un derrière l'autre dans les zones que la Grande Convention avait octroyées à la Rébellion. La partie s'annonçait serrée.

« Restez calmes, les gars : les Bleus, plonk maximum, scorez à -99, vérifiez le cache, et décrochez sur base et silence dans les rangs. Les Verts, ouverture sonar +10, branchez le décodeur. Â»

Une voie terrifiante s'éleva dans les écouteurs :

« GNEEE MOI DEBUTAN G MI CD PC MAGAZINE MANDRAK MA CARTE TNT3 MARCH'PO RAID MARCH'PO SON MARCH'PO VOIZINAGE REZO MARCH PA QUOI FAIRE AIDÉ MOA... AIDÉ MOI... AIDÉ MOI... Â»

« Putain c'est du gros ! Â» s'écria Schoelcher « Vert-7 et 8, balancez-lui DEUX chartes : une française et une moldoslovaque, on ne sait jamais. Â»

« Chef, c'est pas du moldoslovaque ça, j'ai fait des études de linguis... Â»

« Ta G##L# : on ne sait jamais avec ses animaux-là, il faut les toucher À LA TÊTE sinon ils bouclent et gerbent des missiles techniques pendant 48h ! Alors on ferme sa G#, on serre les dents, on pense aux copains et on balance la purée... Â»

« Chef, Chef, Vert-4 est touché, il part en vrille ! Â»

Vert-4 tourbillonnait en hurlant « RAAaaAAhhH non pas la TNT3, pas la TNT3 encore AAAaarrgl Â». Un panache de fumée noire s'échappait à l'arrière de son modem...

« Il a le mal de l'espace, Chef : il s'est pris du HTML colorisé dans le moteur ! Â»

« Bravo Vert-2 ! Tu as gagné le droit d'escorter Vert-4 sur base IMMÉDIATEMENT : alors les gars, vous croyiez qu'on pouvait être peinard ici. Ben comme vous voyez, c'est pas gagné ! Â»

« Chartes lancées, Chef : impact 5 secondes, 4, 3, 2... Impact ! Â»

Le formidable BiProc hurla sous le choc. « ZETE DAI PTICON LINUXIEN SALGOSS, PI DABOR MOI CHFAI DE LINFORMATIK LA VRAI ALORS COMMENCET PA A VOO LA JOUET AVEC MOAAAAAAAAAAAAA. Â»

Un instant de silence s'établit... Soudain, Vert-4 explosa en plein vol dans une gerbe de flammes.

« Vert-7 s'est pris une rafale de replies en Voicemail de 5 Megatonnes, son disque a explosé ! Â»

« Mais Chef, il a pas le droit de faire ça ! Â»

« Et alors, tu savais pas que les mecs qui se la taille en pointe, la Netiquette, ça existe ? Bon... Ben là les mecs, z'êtes légèrement sous-dim', Va falloir que je m'l'engage au corps à corps. Vert-5 : tu m'entends ? Â»

« Oui, Chef ! Â»

« Tu poursuis la mission à la tête de l'escadrille : ya du CVS à faire, alors tu m'amènes tou'l'tas vers le miroir De Bean et tu rapatries les bonnes patates bien chaudes au CaLUG... Quelque chose me dit que ça va vite servir ! Â»

« Bien reçu, Chef Â» Jean n'en croyait pas ses oreilles. Il se retrouvait pour la première fois à la tête des « Crânes d'Oeuf Â». Il hésita un instant, puis reprit « Bon, Vert-5 à escadrille, vous avez tous entendu le Chef ? En piste, on reprend la formation, baissez les écoutilles, coupez les sonars, engagez le Plonk, et cap au... Heu... Â» Il regarda fébrilement sur l'Atlas-vista « ... 10114, vitesse de croisière. Â»

Le « Pflop Â» caractéristique du fu2 retentit dans les écouteurs de l'escadrille qui resta silencieuse. Le Chef Schoelcher et le BiProc neuneu avaient tous deux disparus vers un autre thread, dans un autre monde. Jean frissonnait en pensant aux horreurs que l'on entendait là-bas, sur FUAD. Il y avait tenté, une fois, une incursion discrète et avait vite compris qu'il n'y avait pas là-bas de place pour les tendres. De jeunes rebelles s'aventuraient fréquemment dans cette frontière fangeuse du Cercle de Wolf. Il avait entendu dire que les pilotes de Feeders étaient tenus de s'y promener régulièrement pour y recueillir les règlages fins à apposer sur leurs châssis. Les pilotes de feeders se reconnaissaient à leur tristesse, à l'usure et aux cicatrices sur leurs visages. Aux dires des anciens, l'existence même du Cercle ne reposait guère que sur cinq personnes.

Soudain, le HOD lui signala que quelques membres de l'escadrille venaient de passer sous XDisplay.

« Allons allons les gars... Qu'est-ce que vous faites ? Â»

« Waih hé, Jean, pour une fois, hé, on peut pas voler sous X ? Parce bon ok, le chef il fait ça parce qu'on est des bizuths, mais bon hé toi tu vas pas nous la jouer, hein les gars ? Â»

« Hmmm... Je serais vous les gars, j'y réfléchirais à deux fois... À mon avis, le vieux peau'd'vache a sans doute posé des mouchards sur vos châssis... Et quand il va rentrer... Â»

À vrai dire, Jean ne comprenait pas pourquoi le chef insistait tant pour que les pilotes restent en console. Mais son discours eut quelqu'effet. Les témoins XDisplay s'éteignaient silencieusement les uns derrière les autres.


Épisode précédent
Épisode suivant


Fiche mise à jour le mardi 18 mars 2003.