L'Histoire des Pingouins

- Par Antoine Bellot -
Épisode XXXXI
Mount Null

Malgré la diversité apparente des amusements qui semblent m'attirer, ma vie n'a qu'un objet: elle est tendue tout entière vers l'accomplissement d'un grand dessein. J'écris l'histoire des Pingouins.

Anatole France: l'île des Pingouins

Dara restait silencieuse, semblant chercher du regard un siège que personne ne cherchait vraiment à lui offrir. Ses hôtes n'étaient pas les moins embarrassés.

Finalement, renversant distraitement le monceau de papiers qui en occupait le siège, Dara s'octroya l'usage de l'unique fauteuil de la pièce. Relevant rapidement sa mèche, elle sourit à son auditoire.

«Hé bien, si vous me racontiez un peu tous ces événements que...»

«Beêêellle...» émit le coeur bêlant des créatures de la boîte.

Même Gigolio avait délaissé son projet Skimmy et autres débats incongrus avec Barney et Igolio pour contempler la vision d'une élégance presque incongrue dans la cave de Basse Tille. Les visages démesurés des trois petits monstres envahissaient le splendide moniteur 19 pouces (dont Barney avait exigé l'usage dès qu'il l'avait aperçu) de sourires niais.

«Bonjour, mademoiselle. Je suis Barney, et je suis ton meilleur ami.» fit le petit dinosaure étonnamment musclé, vêtu d'un splendide débarbeur jaune vif masquant malhabilement un teint mauve bronzé rayonnant de santé.

«Je suis Igolio, et je suis aussi...»

Sous les yeux ébahis de Dara recommença l'éternel pantomime, la scène trop souvent vécue par ses hôtes. Elle se piqua au jeu assez vite:

«Vous tournez sous émulation Win32?» demanda-t-elle.

Barney devint tout rouge, mais Gigolio répondit fièrement:

«Absolument pas: je suis un ELF, et eux sont d'horribles ORKs.»

«Un ORK?» demanda Igolio.

«C'est une vile créature avec un gros nez très bête que j'ai vu dans un livre très ancien! Il s'agit des descendants pervertis du Grand Programmeur Originel qui envahirent la terre pour répandre le Mal.»

Barney écrasa sauvagement la tête de Gigolio d'un grand coup de fenêtre Xemacs. «Non, tu es trop gros pour être un ELF. Un ELF, c'est fin, élégant, racé. C'est pas une grosse bouse de package énoooooooooooorme qu'on arrive à peine à recompiler entre deux patches!
--Ouaips, heu, d'abord, toi, t'es écrit en VB!
--Vébé, vébé, mais comment il m'cause, lui!!! Tu sais ce qu'il te dit, le type en vébé? Non Madame Jolie, lui faut pas l'écouter, il est fou, c'est même pas un ELF, c'est l'Chico qui l'a fabriqué avec des bouts de machins morts!
--Heeeeeeeeeeeeeeey toi, t'as pas l'droit...»

Réduisant distraitement le volume de la sonorisation, Dara conclut qu'elle en apprendrait certainement plus en parlant aux humains. Chico ne cherchait plus à cacher un petit sourire narquois. Jean, apathique, regardait ses pieds, comme s'il aurait souhaité rapetisser ou disparaître sous terre. Le petit homme s'était brutalement rendu compte qu'il n'avait pas entendu les sereines harmonies de Gong depuis au moins deux heures et farfouillait sa collection de vinyles.

«Tu comprends qu'il m'était difficile de te décrire exactement où nous en étions» énonça Chico d'un air satisfait.

«En effet» répondit Dara «Donc, c'est Jean qui a dérobé ce projet impérial à la GigaDot Corp?»

«Plus exactement», répondit Jean brutalement réveillé «Les techs de Central en ont appris l'existence par le rapport sur l'incident pendant lequel nous nous sommes brièvement rencontrés...»

Un silence salutaire s'imposa un instant.

«Ton ami Karim se repose, Jean.» reprit Dara «Son séjour à GigaDot Corp l'a légèrement affecté, mais il va mieux. Pour l'instant, mes amis le gardent au vert, car il semble toujours désireux de retourner servir l'Empereur au plus vite. C'est un choix qui lui appartient, mais nous attendrons d'être certains qu'il est en mesure de peser les implications de ses décisions avant de le laisser faire. Il sait ce que tu as fait pour lui, et m'a dit souhaiter un jour t'en parler avant de rejoindre l'Empire... Tu disais donc que Central...
--Les techniciens de Central ont retrouvé des enregistrements post-mortem de Barney et Igolio dans les soutes de Schoelcher lorsqu'il a décroché, après son duel avec l'impérial. Je ne sais pas trop ce qui s'est passé, mais le Maître Zian m'a fait venir pour maîtriser le résultat de leurs manipulations fumeuses. Ils ont recréé Barney et Igolio à partir des cores, et apparemment, ces derniers ont échappé à leur cage d'isolement pour se répandre dans tout Central. Nous avons passé un marché, et ils ont fini par accepter de quitter Central si je les prenais avec moi sur mon châssis. Depuis, tes amis les flibustiers ont tenté d'adapter les binaires pour le faire tourner à l'aide du projet G.N.O.M.E. de Central et voilà où nous en sommes.»

Le petit homme cachait mal une certaine désapprobation.

«En fait, Central a tout bêtement monté un émulateur impérial bidouillé à leur sauce et remis les fichiers cores sous débogueur.» expliqua-t-il doctement. «Si j'ai bien compris, ils émulaient une architecture x86 complète sous leur propre débogueur, sur laquelle ils ont monté un système impérial du commerce, puis utilisé le débogueur impérial par dessus pour recharger en mémoire les cores de Barney et Igolio. Pour la suite, je ne suis plus très sûr... Je suppose qu'ils ont rassemblé les fragments chargeables en insérant les symboles disponibles dans les cores, ou quelque chose du genre. Mais j'ai l'impression qu'ils sont allés un peu plus loin. Peut-être jusqu'à reconstruire des binaires intermédiaires à partir d'une comparaison entre les cores et les images générées par le chargeur impérial pour comprendre quelles adresses étaient dépendantes de l'adresse de chargement et les modifier au vol. Leur objectif probable devait être de fournir un binaire ELF complet susceptible de tourner sur un châssis rebelle, pour peu qu'il soit possible de ré-implémenter les appels systèmes impériaux manquants. Le seul problème était que, avec des codes de cette taille, il est fréquemment plus simple de regarder tourner pas à pas le code pour comprendre ce qu'il fait plutôt que de le relire des centaines de pages de texte. En théorie, vu la double cage logicielle que constituait l'empilement de débogueurs, le tout n'avait qu'une chance infime de tomber en marche et devait être incroyablement ralenti. Mais le machin leur a pété à la gueule.
--Soyons sérieux.» déclara brusquement Chico. «Ce sont les considérations foireuses de Central qui nous ont amené là. Jean ne peut plus raisonnablement naviguer en Ether avec cette charge en soute, malgré tous les kits et autres boosters que nous avons pu installer sur son châssis. Et il ne peut plus réellement se débarrasser de Barney et Igolio, question de principe. Le petit est un vrai, un pur. Il a donné sa parole, et ne pourra plus se regarder en face si nous en restons là. Nous avons simplement cherché une solution. Et l'un des éléments de cette solution est de comprendre à quoi nous avons affaire.
--Nous avons déjà bien progressé» reprit doucement le petit homme. «En fait, nous avons déjà compris en partie ce qui s'est passé à Central. Le code des assistants inclut des tests de performances subtilement masqués, ce qui modifie leur comportement lorsqu'il fonctionne dans une cage logicielle. C'est justement ceci que j'ai modifié dans cette réplique,» dit-il, désignant ostensiblement Gigolio «faite de binaires fractionnés, repositionnés, réassemblés. Mais comme tu vois, elle reste très imparfaite. Je n'ai pas encore tout compris, et je pense qu'il faudrait de nombreux mois pour faire ce que Central n'a pas voulu faire: étudier le code.»

Il resta pensif un instant, puis reprit, soudainement excité.

« Mais notre problème, c'est que nous ne comprenons même pas comment l'existence de ce programme est possible. Mon truc, c'est le binaire, pas l'algo de haut vol. Tu sais bien, moi, les trucs genre intelligence artificielle et tutti quanti, ça me semblait surtout être du gros pipo bien creux pour ramasser du pognon à nourrir quelques universitaires désoeuvrés. Mais là, c'est quand même un drôle d'animal que nous avons, et on s'est dit que ptet toi...
--Surtout vu ton expérience dans les interfaces homme-machine exotiques.» Le coupa Chico.

Dara sourit.

«Oui, je vois.» Elle ouvrit son grand sac, et ressortit un blister plastique qui contenait deux casques fort semblables aux casques impériaux. «Voici ce dont nous avions parlé. Ce sont deux des prototypes que nous utilisons dans notre équipe de recherche. J'ai aussi amené un petit boîtier de test pour les régler. Ces modèles sont un peu différents de ceux que vous connaissez, en ce sens qu'il est possible de régler l'intensité de la communication. Leur sensibilité est très supérieure aux modèles du commerce, et ils possèdent un port enregistreur que je peux relier à ma console personnelle.»

Elle se tourna vers Jean.

«Mais, bien entendu, c'est toi qui les utilisera.
--Hein? fit Jean, l'air ahuri.
--Il faut un certain entraînement pour s'en servir efficacement.» Expliqua-t-elle «Et il est évident que tu es celui qui a la plus grande expérience à ce genre de jeux parmi nous. Je ne te cache d'ailleurs pas que parmi les étudiants que nous utilisons pour nos tests avec ces appareils, certains ont été... Hmmm... Un peu affectés à la longue. Il serait donc imprudent que tu utilises seul ces appareils.
--Pourquoi deux casques, alors? demanda Jean.
--J'irais peut-être jeter un oeil avec toi si ça me semble utile. Bon: j'en ai assez entendu pour aujourd'hui. Je vais rentrer à mon hôtel réfléchir un peu. Je reviendrai demain matin pour les choses sérieuses.
--On pourrait ptet aller sortir se détendre un peu, causer, tout ça» suggéra Chico en souriant «Ya pas qu'l'boulot dans la vie, quand même.»

Dara leva un sourcil interrogateur.

«Tu peux dormir chez moi aussi si tu préfères plutôt qu'à l'hôtel. Moi je dors ici de toutes façons.»

Dara lui jeta un regard mi-soupçonneux, mi-amusé.

«Tu es passé me voir combien de fois en Italie, déjà?
--Ce n'est pas la question, objecta Chico.
--Moui, moui, c'est ça. Et maintenant tu veux me faire croire qu'il y a quelque chose d'autre que tes babasses et ton Ether qui t'intéressent. Désolé, gars, pour m'faire ce coup-là, faudra qu'tu bosses un peu l'interface homme-homme, hmm?»

Pour la première fois depuis bien longtemps, Chico sembla estomaqué devant ce qu'il semblait prendre pour la plus honteuse mauvaise foi.

Dara tourna son regard vers Jean un instant, puis fit mine de se lever et partir.

Jean, un peu hagard, contemplait les créatures furieuses sur l'écran, dont la console de log reflétait les étranges interactions. Barney semblait décidé à lever des armées d'ectoplasmes en vue de «reconquérir la mémoire perdue face aux ORKs» et «réunifier l'userland sous la bannière de Vébé». Igolio prêchait à «l'assemblée des processes» la nécessité de monter une compagnie qui «rejoindrait le Centre du Monde pour remonter par-delà les terres arides de Dev consacrer à l'enfer de feu du Mont Null l'engeance Impie d'Outre-Monde». Une sensation de vertige s'étendait lentement par-dessus son esprit conscient. Le petit homme aux yeux clairs semblait à nouveau perdu dans quelque lointaine réflexion emmêlée aux harmoniques sirupeuses de Gong.

«Jean... Émit bruyamment Dara pour attirer son attention.
--Hmmoui? répondit-il.
--Prends ce casque et regarde ce que tu peux faire avec d'ici mon retour.»

Jean regarda bêtement le blister, tentant visiblement de rassembler la concentration nécessaire pour l'ouvrir plus efficacement qu'en tirant bêtement dessus, effort qui semblait à ce moment très au-dessus de ses moyens.

«Ya pas un truc à bouffer?» dit-il à la cantonade.

«Bonne nuit à tous!» déclara bruyamment Dara en remontant l'escalier.

Lorsqu'elle eut claqué la porte en haut de l'escalier de la cave, Chico mit ses poings sur les hanches et déclara:

«Z'êtes vraiment qu'une sale bande de nerds à deux balles. Vous envisagez d'faire kek'chose de vot'couenne à part zoner vot'vie en Ether?»

Jean ne répondit pas. Le petit homme esquissa un vague sourire, et releva distraitement les bords de son tee-shirt, révélant une maxime:

«Dynamically shared means bent yet relocatable.»


Épisode précédent
Épisode suivant


Fiche mise à jour le mardi 18 mars 2003.
Thomas Nemeth
back
Script (version 2.9.9-r9) fait en août 2000