L'Histoire des Pingouins

- Par Antoine Bellot -
Épisode XXXXI.X
Rebelle NG

Malgré la diversité apparente des amusements qui semblent m'attirer, ma vie n'a qu'un objet: elle est tendue tout entière vers l'accomplissement d'un grand dessein. J'écris l'histoire des Pingouins.

Anatole France: l'île des Pingouins

«Vous avez là un bien bel appareil, Sir Daum.»

Sacha, surpris, manqua de se heurter la tête sur le capot de son châssis. Il procédait aux derniers réglages de son châssis. Dans son dos, Éric avait disparu. À sa place, Schoelcher se tenait, rigide, les bras croisés, son visage arborant une expression indéchiffrable.

«J'ai bien fait de venir le voir avant que vous nous quittiez: j'aurais regretté de ne pas l'avoir regardé de près» continua-t-il, imperturbable.

Sacha se retournait, reposant lentement ses outils au sol, suivant sa main du regard. Lorsqu'il releva les yeux, il s'aperçut que Schoelcher regardait avec attention son jeu de fins tournevis Tork. Sacha savait que ce genre d'outils n'était que rarement utilisé sur les châssis rebelles. Mais avant tout, Schoelcher l'observait, sans nul doute, comme lui-même aurait étudié tout adversaire.

«Schoelcher, dit lentement Sacha, nous ne sommes plus ennemis.
- Pour combien de temps, l'ami? répondit son interlocuteur.
- Quoi que vous en pensiez, je me flatte d'avoir quelque honneur. Je mentirais en vous promettant quoi que ce soit, mais je n'oublierai pas ce que vous avez fait pour moi. Même si je sais que vous l'auriez fait pour n'importe qui, ajouta-t-il, sardonique.
- Vous êtes libre, Von Daum, libre comme nous le sommes. Libre de partir servir un nouveau maître, libre de fuir toujours, peut-être.»

Sacha n'en croyait pas ses oreilles. Schoelcher voulait-il le recruter? Lui? Ces rebelles étaient-ils à ce point pragmatiques et dépourvus d'amour-propre? Rien de ce qu'il avait pu voir ici ne démentait cela, jusqu'à présent, du moins.

«Qu'essayez-vous de me dire, Schoelcher?» fit-il, doucement.

Schoelcher le regardait intensément. Peu de mots suffiraient entre eux.

«Vous n'avez pas l'air si pressé de nous quitter, il me semble.
- Ce que vous suggérez mérite plus de réflexion qu'une approche strictement sentimentale, souligna Sacha.
- J'en conviens. Vous vous souviendrez de tout ceci, le temps venu. J'espère simplement que votre valeur vous empêchera d'être victime de votre présente indécision.

Sacha aurait pu dire cela. Tous les deux le savaient.

«Schoelcher, dites-moi... fit doucement Sacha, pourquoi ne ralliez-vous pas l'Empire? Ils vous couvriraient d'argent, de gloire.
- Que peuvent-ils m'offrir que je n'ai déjà?
- Le pouvoir! Et tant d'autres choses.»

Schoelcher haussa les épaules.

«J'ai déjà le pouvoir, le seul qui compte: celui de pouvoir changer ma condition, à tout moment, si je le veux. Quel autre pouvoir vaut celui-ci?
- Vous n'avez nul statut parmi les hommes: L'Empire ferait de vous un homme envié, respecté.
- Respecté par qui, Von Daum? Les laquais de l'Empire, les zélotes, les hommes qui traversent en dehors des clous pour se sentir libres? Respectez-vous une seule de ces fameuses personnes qui rampaient devant vous, autrefois, Von Daum?»

«Touché» pensa Sacha. «Ne nous respectons-nous point, Schoelcher?» reprit-il hâtivement.

Schoelcher haussa les épaules, puis sembla se détendre. Il leva ses yeux dans le vide, hésitant. Sacha le regardait, attentif, sur la défensive.

«Me prêteriez-vous votre châssis un instant? Nous n'avons pas ce genre de choses, ici.» lança Schoelcher, presque distraitement.

Sacha voyait la brèche, enfin. Il sourit.

«Bien sûr! s'exclama-t-il. Vous verrez, il n'est pas aussi manoeuvrable ici qu'il pourrait l'être dans le véritable Ether. Mais vous ferez la différence, j'en suis sûr.
- Hmmm... En fait, je préférerais que vous m'accompagniez pour un vol d'essai: je n'ai que peu d'expérience avec ces interfaces impériales. J'aimerais quand même bien voir ce que ça a dans le ventre, cet animal.
- Je vous aurais cru plus téméraire, Schoelcher.
- Ce n'est pas mon châssis, vous savez, répondit-il, penchant la tête de côté. Vous connaissez ses limites, mais ce n'est pas mon cas: je compte sur vous pour me les signaler, au besoin. Si c'était le mien... Mais, au fait, fit-il, soudainement narquois, vous avez bien des sauvegardes complètes de votre système?»

Schoelcher montrait du doigt les poches sur la poitrine de Sacha dont les bosses anguleuses témoignaient de la présence des bandes de la zone noire.

«Hmmm... Oui, répondit distraitement Sacha.
- Vous les avez récemment mises à jour et vérifiées, je suppose? demanda Schoelcher. Me permettriez-vous? tendant ostensiblement la main.
- Elles sont cryptées, vous savez, répliqua Sacha, faussement décontracté, ouvrant distraitement sa première poche. Je ne les ai pas particulièrement étiquetées, de surcroît. Attendez que je jette un oeil, dit-il, en prenant distraitement une en main. Non, ce ne doit pas être celle-ci, fit-il en en sortant une autre.
- Ha... fit Schoelcher. Dans ce cas, c'est vous qui voyez, mais...»

ATTENTION, ATTENTION, MISE À JOUR LOGICIELLE JOURNALIÈRE EN COURS. ÉQUIPAGE AUX POSTES DE...

«Hmmm... Je crois...» disait Schoelcher, l'air soucieux

Un choc d'une extrème violence ébranla la pièce, renversant Schoelcher. Sacha laissa échapper ses deux bandes pour amortir sa chute. L'alimentation électrique générale vacilla. Le discret fond sonore musical de l'Hytachy, recueilli des flux généraux de l'Ether, grésilla, puis s'interrompit.

INCIDENT: LIAISON D'ETHER INTERROMPUE. MAINTENANCE MANUELLE DEMANDÉE.

«P#ta#n, quel est le c##! hurla Schoelcher. Von Daum, venez avec moi !» fit-il en l'empoignant fermement par l'épaule, d'un ton qui ne supportait pas la contradiction.

«INCIDENT: ALIMENTATION PRINCIPALE INTERROMPUE» continuait la voix synthétique.

ALIMENTATION DE SECOURS DEMARRÉE: ARRÊT DU SYSTÈME IMMINENT. MAINTENANCE URGENTE DEMANDÉE. ARRÊT DES PROCESSUS UTILISATEURS, SYNCHRONISATION DES MÉMOIRES DE MASSE ET MISE EN PROTECTION DANS 4 MINUTES.

Sacha entendit distinctement le bruit lointain d'un poussif générateur de secours tentant péniblement de démarrer. D'ordinaire, ces appareils étaient révisés et partaient au quart de tour. Mais visiblement, les rebelles négligeaient ce genre d'entretien, «à supposer qu'ils aient simplement pensé à y mettre du fuel. Ils ne m'ont pas l'air très débrouillards dès que ce n'est plus de l'informatique», pensait-il.

«Prenez votre châssis! vociférait Schoelcher. Décollez immédiatement, et ramenez-moi tous ces pingouins en vadrouille: Central nous a pourri nos logiciels avec une mise à jour imprévue: prévenez-...»

Le bruit assourdissant d'un châssis rebelle en trombe passant au-dessus de leurs têtes couvrit sa voix. Éric venait de décoller en commandes manuelles, lançant un à un, à la main, ses logiciels d'Ether dans un vacarme assourdissant. «Ce petit a du cran», pensait Sacha. S'il avait eu ne fût-ce que deux ou trois pilotes de cette trempe dans l'Empire, les choses auraient été bien différentes.

TROIS MINUTES, CINQUANTE SECONDES.

Schoelcher l'avait apparemment oublié, relâché, trop accaparé à hurler ses ordres dans son communicateur. Sacha bondit immédiatement aux commandes de son châssis. Appuyant nerveusement d'une main sur la commande de démarrage rapide, enfilant son casque de l'autre, il abaissa d'un coup de tête sa visière. Immédiatement, le faisceau rubis frappa le plexiglas, dessinant pour ses seuls yeux la carte d'Ether par-dessus l'affichage polychrome de sa console. Une trentaine de vaisseaux environ semblaient en difficulté aux alentours immédiats. Son châssis peinait encore à s'insérer dans le réseau troublé, secoué de spasmes tandis qu'il observait nettement Éric, seul point fixe, encore dérivant, tisser aussi vite qu'il le pouvait le faisceau de trames d'annonces de routes pour ses compagnons, superposant au 6bone la trame logique de l'Ether ancien.

«TROIS MINUTES, QUARANTE SECONDES», s'obstinait la voix.

Pour une raison ou une autre, les rebelles avaient procédé à une mise à jour logicielle imprévue, qui s'était mal passée. Son châssis, sur base logicielle impériale, n'avait pas été affecté.

TROIS MINUTES, TRENTE SECONDES.

Enfin, il décollait. Très vite, son analyseur détermina que les deux passerelles du réseau rebelles n'avaient curieusement été que très légèrement affectées par l'incident, tandis que tous les vaisseaux rebelles, y compris l'Hytahy, semblaient désorientés.

«Schoelcher laisse tomber les commandes cinq minutes, et tout merde dans cette boutique! pensa Sacha. L'E-Empire a encore de beaux jours devant lui: et dire que ce sont ces gosses qui nous tiennent tête. Leur tiennent tête, corrigea-t-il: il oubliait encore trop facilement qu'il ne pouvait plus réellement profiter des succès de l'E-Empire.»

Il lui vint alors à l'esprit qu'il pourrait peut-être régner ici. Ces pingouins n'étaient pas si dangereux, ni très intelligents. Ils s'enthousiasmaient facilement. Ils étaient finalement assez faciles à manipuler. Bien sûr, il n'y avait personne ici de comparable à la belle Alexianne, mais il s'en accommoderait... Un certain temps. Attirer ce genre de personnes dans son sillage est invariablement le signe d'un certain succès commercial, ou de perspectives plausibles d'un tel succès à court terme. Il tenait peut-être là l'occasion de tester cette théorie. Il saisit son communicateur.

«Éric?
- Content de vous entendre, M. Sacha! répondit immédiatement Éric. Je ne sais plus trop quoi faire maintenant. J'essaie de publier un réseau V4 et de le relayer vers nos passerelles V6, mais j'ai l'impression que ça ne marche pas très bien. Vous savez où est le Vieux?
- Schoelcher? Je crois qu'il est coincé au chevet de l'Hytachy. (Trois minutes, dix secondes, précisait sa console.) Il devrait arriver bientôt, répondit Sacha d'une voix qui se voulait rassurante. Mais ne t'inquiète pas: je maîtrise la situation.
- Je savais bien que ces foutues mises à jour logicielles automatiques, c'était dangereux! hurlait Éric. J'suis sûr qu'on a tout vautré au rechargement des modules après le download du code de Central. En plus, la moitié des gars embarquent du bricolage alpha fait en interne par les maboules de l'atelier de prog. Vous verriez ça, c'est du n'importe quoi: ya plein de warnings quand on compile, quant au kernellog j'vous en parle même pas. Ça devait merder un jour, c'est sûr. Putain, on fout pas des merdes comme ça en prod'!
- Moui, moui, faisait Sacha, qui pianotait rapidement, n'écoutant que très distraitement son compagnon. Mais bon, ce n'est pas l'important. Apparemment, les pingouins accrochent sur ta trame V4, mais ton tunnel V4/V6 est mal construit. Tiens en place deux minutes: je vais essayer de faire mieux.»

Sacha suivait distraitement sur sa visière l'évolution rapide du réseau. Éric avait déjà accroché une douzaine de châssis à sa trame, dont les pilotes se tenaient cois, trop heureux d'être ainsi raccrochés au réseau, attendant des temps meilleurs. Quelques pilotes semblaient avoir remis d'aplomb leurs châssis sans assistance particulière, et plongeaient de concert à la rescousse de l'Hytachy. Sacha prit note de leurs matricules: il faudrait tout particulièrement soigner ceux-là... et Éric. Il constata avec quelque surprise que le formidable Hytachy dérivait encore à l'aveuglette. Il pensa que les survivants du CaLUG avaient certainement éprouvé quelques difficultés à adapter leurs pilotes logiciels aux périphériques particulièrement tordus du châssis E-Enterprise. Là aussi, il pourrait aider, gagner du prestige.

Encore une fois, son analyseur de trames personnel l'aidait à analyser la situation. Le réseau lui-même était stable, les trames cohérentes, mais les châssis mis à jour semblaient désorientés, incapables d'insérer, dérivant à l'aveuglette. La colle entre leurs couches logicielles ne tenait pas. Les systèmes rebelles les plus communs souffraient de ce problème, se souvint-il. Les contrôles de cohérences entre binaires sont très faibles, simplement basés sur le contrôle des symboles entre librairies partagées: ça peut marcher, mais ça ne supportait pas l'amateurisme. Éric avait d'instinct trouvé la bonne solution: inciter les châssis à repasser sur le robuste protocole V4 qui devait encore fonctionner pour tout le monde. Le principe trouvé, décrire la démarche à adopter pour l'appliquer serait facile.

Il ne lui restait dès lors plus qu'à présenter les choses de sorte à se mettre en valeur.

Rien ne pressait. Quelques explications précises, un peu pontifiantes, suffiraient. Il prit soin de bien recenser rapidement les howtoes, manuels, et documentations disponibles sur le sujet, sources inépuisables de réponses aux problèmes simples. Elles étaient de surcroît rédigées dans un style parfaitement adapté à promouvoir celui qui les citait. La perfection dans la réponse à une question technique impliquait d'adjoindre à toute contribution une bibliographie adaptée, mais supportait sous l'alibi de la banalisation la simple ré-écriture, contextuellement adaptée, des manuels disponibles. Après tout, face à un problème connu, que dire de plus que ce que les sources autorisées peuvent en dire? Bien entendu, il aurait pu s'attacher à quelques commentaires sur les algorithmes utilisés dans les sources elles-mêmes, mais sans doute cela aurait été perçu comme excessivement pédant par son auditoire, car allait bien au-delà de la simple volonté de résoudre un problème immédiat, malgré tout l'intérêt dans l'absolu de la démarche...

À peine son message rédigé, il demanda à Éric de l'envoyer sur le canal général, avec consigne pour chacun de le relayer auprès de toutes les personnes en difficulté de leur entourage. Dès lors, le problème sembla se résoudre de lui-même.

Sacha eut même la surprise de constater que la solution qu'il avait proposé convenait également pour l'Hytachy. Schoelcher avait visiblement entre temps résolu seul son problème, mais avait pris soin de signaler avoir testé et validé la méthode proposée par Le renégat impérial. Il prit soin de mentionner cette importante information dans la forme archivée de sa contribution sur la messagerie rebelle, qui n'intéresserait certes que les vassaux de l'E-Empire à la foi vascillante. Mais c'était précisément parmi ceux-ci que Sacha espérait de futures lucratives opérations.


Épisode précédent
Épisode suivant


Fiche mise à jour le mardi 18 mars 2003.
Thomas Nemeth
back
Script (version 2.9.9-r9) fait en août 2000