Linux

Histoire

Déçu par MS-DOS et Minix, Linus veut créer un système pouvant mieux utiliser les capacités de son ordinateur (un 386, bon ordinateur pour l'époque), et notamment gérer la commutation de tâches en mode protégé sur le processeur 80386 dont était équipé son pc. En effet, alors que les stations de travail utilisent des systèmes professionnels, le monde des PC est limité à cause des systèmes d'exploitations alors que les puissances évoluent sans cesse.

Il commence tout d'abord par créer un émulateur pour se connecter au réseau de son université. Puis, petit à petit il l'améliore pour former un système d'exploitation. Il prend pour modèle Minix développé par Andy Tanenbaum, un système d'exploitation rudimentaire inspiré d'Unix, destiné à l'apprentissage. Il est donc limité. Unix quand à lui est un système pour moyen et gros ordinateurs, réputé et robuste.

Minix a été développé avec un micro-noyau (les autres fonctions sont séparées permettant une meilleure configuration). Linus établit un noyau monolithique (tout est compris dans un seul fichier executable) plus proche de l'esprit Unix, permettant une plus grande rapidité mais une portabilité réduite. C'est pour cette raison qu'il faut parfois recompiler son noyau pour y ajouter des modules (pilotes).

Au début Linus Torvalds voulait nommer son programme Freax, pensant que Linux (Linus's Unix) faisait trop égocentrique !

Fichiers sous Linux

Sous Linux tout est basé sur les fichiers. Ils sont ordonnés de tel façon que / est la racine. Tout le système est inclus dedans, ainsi que les périphériques tel que le lecteur de disquette ou de cdrom.

Les différents Fichiers

- Les fichiers répertoires
Ils contiennent les références de quelques fichiers. Cela permet d'organiser l'ensemble en catégorie, toujours derrière la racine /.

- Les fichiers texte
Ces fichiers nous permettent d'écrire des données pour qu'elles soient sauvegardé par la suite.

- Les fichiers binaire
Ce sont les applications qui nous permettent d'utiliser le système.

- Les fichiers de montage
Ils sont placé dans le repertoire dev à partir de la racine. Ils permettent de rajouter des périphériques tel que un disque dur ou un lecteur USB.

- Les fichiers liens symboliques
Ce fichier contient la référence d'un unique fichier, permettant de ne pas dupliquer ce dernier pour pouvoir l'utiliser sous divers nom.

SWAP

Pour fonctionner, les ordinateurs cherchent les programmes que vous utilisez sur le disque dur et les stockent sur la mémoire vive. En effet, la mémoire vive est beaucoup plus rapide, et permet donc d'avoir plus de réactivité.

La SWAP, ou mémoire virtuelle, permet d'augmenter votre mémoire vive pour faire tourner des programmes plus importants en sacrifiant la rapidité. En anglais swap signifie échange.

Lorsque votre mémoire vive est pleine, les informations sont alors stockées sur l'espace alloué spécialement sur le disque dur, qui se nomme alors : swap. Bien sur, le temps d'accès est beaucoup plus long que pour la mémoire centrale, mais cela permet de ne pas planter le système, ou d'ouvrir de gros fichiers par exemple.

Linux peut fonctionner sans swap, notamment pour les machines ayant beaucoup de RAM pour une utilisation ordinaire. Il est conseillé de mettre le double d'espace de la mémoire vive en swap. Cependant, vu la taille de ces mémoires aujourd'hui, il est inutile de mettre plus de 1 Go de swap (ce qui est déjà énorme). A bon entendeur.

gnome-system-monitor

Lors de l'installation de Linux, il est donc conseillé d'avoir au minimum deux partitions : une pour le système et l'autre pour la swap. On ne peut inclure les deux dans une même partition car ils ont un système de fichier différent.

Sur Windows, la mémoire vive est comprise dans la partition du système, par défaut C: . Pour cette raison, il ne faut pas que cette partition manque d'espace libre.

Il est possible de voir la swap disponible sur son système grâce à la commande suivante : [visionfutur@localhost ~]$ cat /proc/meminfo | grep Swap
SwapCached: 0 kB
SwapTotal: 1052216 kB
SwapFree: 1052216 kB