28 Dec 2013 03:41 - Fête : - Plus un ordinateur possède de RAM, plus vite il peut générer un message d'erreur. Dave Barry

 

Histoire Informatique

Les premières machines à calculer -- Les premiers ordinateurs -- Naissance des micro-ordinateurs -- Du PC à aujourd'hui
Tout les sujets -- Tous les titres

Du PC à aujourd'hui

1981 : MS DOS

Alors que CP/M était le leader à l'époque des systèmes d'exploitation pour micro-ordinateurs, il ne parvenait pas a avoir le contrat avec IBM (numéro 1 à l'époque dans le domaine de l'informatique). IBM qui avait besoin d'un système d'exploitation pour son premier micro-ordinateur se tourna alors vers Microsoft (à l'époque connu comme le leader des langages, notamment avec le BASIC) et demanda alors de lui en fournir un.

Mais l'entreprise créé par Bill Gates et Paul Allen ne dispose pas de système d'exploitation dans leur catalogue. Cependant, ils savent où en trouver un. Tim PATERSON a en effet développé QDOS, abréviation de Quick and Dirty Operating System ( Système d'exploitation vite et mal fait ). Et pourtant, ce système deviendra l'un des plus utilisé dans le monde quelques années plus tard !

Microsoft achète donc QDOS pour 50.000 $. Après quelques remaniements, il le vend à IBM sous le nom de PC DOS. L'accord passé à IBM stipule que Microsoft garde le droit de vendre PC DOS à d'autres entreprises, sous le nom de MS DOS (Microsoft Disk Operating System), avec quelques légères modifications. Il s'agit d'une immense erreur de la part d'IBM, que de ne pas s'approprier ce logiciel.

Ce système d'exploitation était très léger (seulement 11ko pour la première version), mono-tâche (un seul programme s'execute à la fois) et mono-utilisateur (un seul utilisateur peut utiliser la machine). Et dès le début, il est dépendant du BIOS. Son code source comportait 4000 lignes en assembleurs. Même s'il ne disposait que de peu de fonctionnalités, il pouvait fonctionner sur des systèmes avec des faibles puissances ce qui était important à l'époque. MS-DOS fonctionne sur des ordinateurs 16 puis 32 bits.

Hélas, il n'était guère performant. Aucune sécurité en cas de dépassement de mémoire vive. Il n'avait qu'un seul repertoire. Certains utilisateurs prennaient l'habitudes de rebooter (redémarrer) leur PC pour changer de programme. En plus d'être mauvais pour la machine, cela remplissait l'espace disque.

Néanmoins son faible prix, et les futures évolutions aidèrent à en faire une référence.

1981 : Le premier PC

IBM lance le premier PC le 12 août 1981. Son nom est 5150 Personal Computer, ou PC/G. Il disposait d'un processeur Intel 8088 cadencé à 4,77 Mhz (un faux micro-processeur 16 bits choisi pour son prix attrayant mais des performances assez faibles) et de 16 ko de ram, extensible à 256. Au départ, IBM proposait 3 systèmes d'exploitation aux choix de l'utilisateur : le CPM/86, le système P de USCD ou le PC-DOS 1.0.

Il sera ensuite vendu obligatoirement avec PC-DOS 1.0 (Personnal Computer Disk Operating System 1.0) de Microsoft. A cet époque Bill Gates n'avait que 25 ans, et pourtant il avait en poche un contrat en or. L'ordinateur ne possèdait pas de disque dur mais au choix : aucun, un ou deux lecteur de disquette de 160 ko. Il disposait d'un affichage de 80x24 caractères, s'affichant avec une couleur verte. Son prix était de 1565$.

Et le concept fut un succès. La compagnie prévoyait d'en écouler 2000 exemplaires. En quatre ans, il s'en vendra un million, dont 130.000 la première année. Tout d'abord, le prix pour l'époque était bas. La marque IBM était un gage de confiance. Et surtout l'utilisation de matériel du commerce permettait aux concurrent de développer des clones, que l'on appelle Compatible PC. IBM n'avait pas prévu cela.

Et 24 ans plus tard, le 8 décembre 2004 à cause de la concurrence et du fait de la faible marge réalisée, IBM cède pour 1,75 milliard de dollars son activité PC. L'acheteur se nomme Lenovo, entreprise chinoise.

Processeur : Intel 8088 à 4,77 MHz
Mémoire : 16 ko de Ram
Stockage : lecteur de disquette 5,25" (160 ko)
Prix : 1565$
pc

1981 : Le premier portable

Osborne est le premier micro-ordinateur commercialisé. Il aura un grand succès, cependant le constructeur fera très vite faillite.

1982 : Compaq Computer Corporation

Compaq (COMPatibility And Quality) est créé en février 1982. Cette compagnie est connue pour avoir, la première, développé un sosie du BIOS d'IBM permettant de construire des ordinateurs compatibles et légaux. Compaq dépensa 1.000.000 $ pour ses travaux qui s'avèreront plus que rentables.

1982 : Le minitel

Lancement commercial du minitel en france par la DGT.

1982 : Invention du smiley

Le 19 septembre 1982 Scott Fahlman invente le smiley, qui fait entièrement parti d'internet aujourd'hui.

Lire le message de Scott E Fahlman

1982 : Sun

C'est en janvier 1982 que la société Sun Microsystems est créée par Andy Bechtolsheim, Vinod Khosla et Scott Mc Neally. Sun signifie Stanford University Network. Les 3 créateurs étaient tous étudiants à Stanford.

sun

1983 : Lisa

Le 19 janvier 1983 est une année qui devait faire date dans le monde des ordinateurs personnels. En effet il s'agissait là de la sortie de Lisa, le premier micro-ordinateur qui disposait d'une interface graphique. Le programme contenait déjà des fonctions encore beaucoup utilisées aujourd'hui telles que le copier-coller, mais encore les icônes, les fenêtres ou mieux : le multitâche. Lisa disposait d'une souris. Il était donc très avancé.

Ce qui causa sa perte fut peut être le lecteur de disquette lent, les plantages ou... son prix de 9995$. Le système d'exploitation se nommait Lisa OS. Il y avait aussi toute une panoplie de logiciels spécifiques : LisaWrite, LisaTerm, LisaDraw, LisaCalc...

Le nom provient de Local Integrated Software Architecture. Officieusement, il s'agit aussi de la fille de Steve Jobs.

Processeur : Motorola 68000 à 5 MHz
Mémoire : 1 Mo de Ram
Stockage : disque dur : 5 Mo (externe)
2 lecteurs de disquettes 5,25" (871 ko)
Prix : 9995$
lisa

1983 : Le MIDI

Musical Instrument Digital Interface (Interface numérique des instruments musicaux). Les fabricants de synthétiseurs pour permettre une meilleure compatibilité, mettent au point le standart MIDI.

1983 : Word

Le traitement de texte par Microsoft, sorti le 29 septembre 1983, fonctionne à l'origine sur MS-DOS 1.0. Il mettra du temps avant de détrôner les concurents de l'époque. Le magazine PC World fournissait gratuitement avec sa revue une version de démonstration. C'était la première fois qu'un magazine contenait une disquette.

1984 : CD

Philips et Sony, après avoir sorti le CD audio, sortent le CD pour les données. Il est identique à son prédecesseur : 120 mm de diamètre, 1.2 mm d'épaisseur avec au centre un trou de 15 mm de diamètre. Pour le lire, un laser de faible puissance de 0.78 micron est utilisé.

A l'inverse des disques durs, il n'y a qu'une seule piste qui forme une spirale qui effectue 22 188 révolution pour 5.6 km de longueur.

1984 : Dell Computer Corporation

La société Dell est fondée en 1984 par Michael Dell, alors agé de 19 ans ! Son idée est très simple : vendre des ordinateurs directement au consommateur, sans passer par des intermédiaires. Internet fourni ensuite un support très profitable pour le groupe. C'est ainsi qu'en juillet 1996 Dell présente son site, devenant la première entreprise à vendre des ordinateurs sur le web.

1984 : Digital Research Incorporated

Fondée par Gary Kildall et Dorothy McEweb (son épouse) pour vendre CP/M. Appelée aussi DRI ou DR, il y aura bientôt entre autre le DR-DOS de disponible et le GEM (une interface graphique). Une anecdote : DRI hésita à poursuivre Microsoft pour avoir, avec son système d'exploitation MS-DOS, copié CP/M. Pourtant, Apple voulu faire de même pour le GEM, qui ressemblait à l'interface graphique du Macintosh.

1984 : Le Projet GNU

GNU est un terme récursif signifiant " GNU's Not UNIX " ( Gnu n'est pas Unix ). On le prononce gnou, comme l'animal qui en est d'ailleurs l'emblème.

Richard Stallman travaillait au MIT ( Massachusetts institute of technology ) dans le laboratoire d'intelligence artificielle. L'achat d'une nouvelle imprimante, de marque Xerox aurait pû passé inapercu. Cependant le pilote, logiciel qui permet à l'ordinateur de contrôler le périphérique, n'était pas libre. C'est à dire qu'il était impossible de le modifier, pour l'améliorer par exemple. C'était contre les idées de RMS ( diminutif pour Richard Stallman ).

Il lanca alors le Projet GNU Projet GNU en 1984. Le but était de créer un système d'exploitation entièrement libre, avec tous les logiciels nécessaires. Cela signifie que l'on peut l'utiliser, le copier, l'étudier, le modifier et le redistribuer sans restriction. Par contre cela n'empêche en rien le fait qu'il peut être vendu. C'était le cas par exemple d'Emacs, le premier logiciel du projet. Il s'agissait d'un éditeur de texte, toujours disponible actuellement. Son prix était de 150 dollars, il est gratuit aujourd'hui ( et encore utilisé ).

Si l'idée est pour la moins louable, la technique n'a pas totalement suivie. En effet en 1990, le noyau du système d'exploitation GNU nommé Hurd ne fonctionne toujours pas. D'ailleurs, en 2006, il peine toujours par sa lenteur, ce qui fait que son utilisation est encore restreinte. Pourtant des logiciels sont déjà prêts, et certains sont des réussites tels GCC, un compilateur performant.

A la même année, un étudiant finlandais développe justement un système d'exploitation nommé Linux... Il s'agit de Linus Torvald. Il faut savoir que dès sa création, Linux utilisait le compilateur GCC et le shell BASH, tous deux issus du Projet GNU. Pour cette raison Richard Stallman préconise d'utiliser le terme GNU/Linux. De plus Linus voulait aussi distribuer son travail librement, ce qui fit que son système d'exploitation remplaca Hurd qui tarde toujours à venir.

La Free Software Foundation, en plus de proposer une architecture légale, fournit un soutien financier au Projet GNU.

Logo GNU
Logo du Projet GNU
Richard Stallman
Richard Stallman

1985 : Cray 2

Avec une puissance de 1.951 gigaflops théorique, le Cray 2 est le premier super-ordinateur à dépasser la barre du 1 gigaflop (1 Milliard d'opération à virgule flottante par seconde). Cependant, sa puissance réelle atteint 1.7 gigaflops. Le système d'exploitation est un Unix System V nommé UNICOS. Seymour Cray est le créateur de cet ordinateur, comme le cray 1.

Le super-calculateur dispose d'un processeur primaire et de 4 processeurs secondaires. Ce sont ces derniers qui effectuent les calculs. Le premier est alors entièrement dédié à gérer les processeurs secondaires, évitant ainsi, les entrées/sorties. La mémoire centrale atteint les 256 MWords (soit 2 milliards d'octets).

Le refroidissement du système est un des soucis principal de Seymour Cray, qui se qualifiait de "plombier le mieux payé du monde". Les tubes ci-dessous servaient à refroidir, avec de l'eau, le liquide qui s'écoulait dans les circuits du Cray 2.

Cray 2
Cray 2

1985 : Minix

Andrew S. Tanenbaum, professeur dans une université, a créé pour ses élèves un système d'exploitation pédagogique appelé Minix, un micro-noyau inspiré de Unix. Il est entièrement libre car tout le système a été écrit par le professeur. Le langage utilisé est majoritairement le C. Ce système est notamment connu pour avoir servi d'inspiration à Linux.

Un micro-noyau doit être le plus petit possible. Il fait communiquer les divers programmes du système. Cela a pour conséquence une plus grande modularité, et portabilité. Cependant, la vitesse en est réduite, à cause des nombreuses communications nécessaires. Windows, ou plus récemment Hurd, sont tout deux composés de micro-noyaux.

Son système fut l'un des premiers à amener Unix sur les micro-ordinateurs. En effet, il était destiné pour les IBM PC et les nombreux ordinateurs compatibles. Cependant, comme il était destiné à l'apprentissage il était réduit. De plus, personne n'avait le droit d'améliorer Minix et de sortir une version plus complète. Il fallait pour cela créer des patchs, ce qui compliquait l'installation.

Cependant, Andrew Tanenbaum qui préférait l'utilisation des micro-noyaux répondit vivement à Linus qui avait un système monolithique. S'en suivit une discussion endiablée sur le newsgroup comp.os.minix. Il faut dire que Linus utilisait ce newsgroup pour annoncer les premières versions de Linux, et il réduisait donc le nombre d'utilisateur de Minix. Malgré tout, c'est grâce à Andrew que Linus à découvert Unix, en lisant son ouvrage intitulé : Operating Systems : Design and Implementation, qui fut une révélation (malgré plus de 700 pages !!). Le livre contenait d'ailleurs de nombreuses lignes de code de Minix.

Encore aujourd'hui, Minix est téléchargeable. Actuellement, il en est à sa version 3. Il n'est plus autant utilisé qu'à l'époque, Linux entre autre ayant gagné la partie. Il ne faut pas pour autant annoncé que les noyaux monolithiques sont les meilleurs. Aujourd'hui d'ailleurs, Linux dispose d'un noyau monolithique modulaire.

1985 : Windows 1.0

La première interface graphique pour DOS (pas forcement MS-DOS) est sorti le 20 novembre 1985. Le nom de départ était Interface Manager. Finalement, Microsoft apella le progamme : Windows. Son prix à l'époque était de 99$. Apple menaça Microsoft d'un proçès pour avoir copié les idées mais ce dernier trouvera un compromis.

Il pouvait être utilisé avec deux lecteurs de disquettes, mais il était conseillé d'avoir un disque dur. Il nécessitait aussi un minimum de 256 Ko de mémoire vive (RAM). Comme il ne s'agissait pas d'un système d'exploitation mais d'une extension, il était nécessaire d'avoir MS-DOS 2.0. Déjà à cet époque, il contenait des logiciels du nom de Paint, le Bloc-note ou même le panneau de configuration.

Il n'aura pas de succès à cause de ses bugs et de sa lenteur. Il aura du mal à prendre son envol aussi à cause d'un manque de programme disponible. Son design et ses couleurs n'étaient pas non plus une citation à l'achat.

Windows 1
Windows 1

1987 : 0S2 version 1.0

A la base le système d'exploitation OS2 était développé par IBM et Microsoft. C'est ainsi que sorti le 8 décembre 1987 la première version d'OS2. Cependant Microsoft se retira ensuite pour sortir son propre logiciel : Windows NT, reprennant les innovations qu'il avait soutirées. "Big Blue" (surnom pour IBM) n'arrêta pas pour si peu le développement. Pouvant gérer 2 Go de données et 16 Mo de mémoire vive, ce système était bien au dessus de MS-DOS.

Au départ ce système d'exploitation avait, tout comme DOS, une interface texte. C'est en novembre 1988, avec la sortie de la version 1.1, qu'il intègra une interface graphique du nom de Presentation Manager. La version OS/2 2.0 sortie en 1992, annoncée comme "a better Windows than Windows" (un meilleur Windows que Windows). La dernière version, OS/2 warp 4 date de 1996.

Il n'y a jamais eu de OS1. Le chiffre 2 vient du nom de la nouvelle génération de micro-ordinateur que lancait à l'époque IBM : "Personnal System/2" (PS2). Mais ce système n'arriva jamais à concurencer son concurrent : Windows. Vendu trop cher, réputé comme difficile d'utilisation, le 23 décembre 2005 marque la fin de la commercialisation du logiciel.

1987 : Windows 2.0

Le 9 décembre 1987, Microsoft lance Windows 2.0, la deuxième version de son interface graphique. Quelques améliorations telles que les icônes; les ventes sont plus nombreuses mais pas encore exceptionnelles. Apple tente un procès contre microsoft pour avoir copié en grande partie l'interface graphique du Macintosh. Mais Microsoft gagne le procès. En effet Apple avait auparavant copié les idées du PARC.

Le protocole IRC

IRC est l'acronyme de Internet Relay Chat (discussion relayée par Internet). Il s'agit d'un protocole, écrit par le finlandais Jarkko Oikarinen en août 1988. Le nom vient d'un autre programme similaire, Bitnet Relay Chat. Il a aussi été inspiré par " Talk ", un vieux programme Unix qui est l'ancêtre des messageries instantanées.

Ce protocole est utilisé pour discuter en groupe sur internet. Il s'agit donc d'un système de conférence à interface orientée texte. Avec un client tel que Xchat ou irssi, il est possible de se connecter à des serveurs irc, et ainsi de discuter avec tout ceux qui sont présents.

jarkko_oikarinen
Jarkko Oikarinen

1989 : DR-DOS

DR-DOS signifie Digital Research Disk Operating System. Censé contrer la domination du MS-DOS, la société DRI sort ce système d'exploitation compatible avec MS-DOS. Il est plus puissant que ce dernier, et théoriquement mieux conçu. Cette société s'était illustrée avec le CP/M bien avant MS-DOS, et essaye de retrouver ses lettres de noblesses grâce au DR-DOS. Hélas Microsoft ne se laissa pas faire. DR-DOS appartient maintenant à Caldera Inc.

1989 : Création du WWW

Le WWW (World Wide Web) a été créé par Tim Berners-Lee, pour le CERN (Centre européen de recherche nucléaire). Pour ce faire, il créa aussi le HTML (HyperText Markup Language), le HTTP (HyperText Transfert Protocol) et les URL (Uniform Resource Locator). Le HTML, tout comme les premiers traitements de texte,( et qui n'est pas un langage de programmation) utilise des balises.

On peut alors créer des pages reliées entre elles grâce aux liens hypertexte et les structurer, tirant ainsi parti d'internet, les données peuvent être échangées facilement, ces pages sont ensuite interprétées par un navigateur. Le HTML ne se rencontre pas uniquement sur internet. En effet, il peut être utilisé à la place des documents texte pour bénéficier des hyperliens par exemple. Le lancement du WWW et du HTML 1.0 date de 1991.

1990 : Windows 3.0

Le 22 mai 1990 Windows 3.0 fait son apparition (de Microsoft). Les achats sont nombreux. Il correspond enfin à ce qu'attendait les utilisateurs d'une interface graphique. Notamment le design est un peu plus convainquant. Son prix était de 39$. Dans les améliorations citons par exemple l'affichage 16 couleurs.

Pour fonctionner, il fallait avoir 2 Mo de RAM et 10 Mo d'espace libre sur le disque dur.

Windows 3.1

1991 : Linux

Linus Torvalds, à l'époque étudiant finlandais dans l'université Helsinki commence son système d'exploitation en avril 1991, à 21 ans, qu'il nommera ensuite Linux (Linus's Unix). Le nom de départ était Freax (pour Freaks). Il a été développé sur son 386, grâce à Minix. Il commenca par créer un émulateur de terminal, et petit à petit l'améliora pour qu'il devienne un système d'exploitation à part entière.

Il c'est inspiré de Minix (un système aussi inspiré d'Unix mais rudimentaire) et distribua librement toutes les sources(ce qui est encore le cas à l'heure actuel) en demandant de l'aide aux programmeurs interressés pour créer un système d'exploitation pour micro-ordinateur inspiré d'Unix (Linux est en grande partie une copie d'Unix). Cela fut possible, car dès le départ Linus pris la norme Posix comme référence.

Au sens propre du terme, Linux est seulement le noyau (ou kernel), c'est à dire le système d'exploitation pure. Très liés avec le projet GNU, beaucoup des programmes Linux en sont issus. Pour cette raison, vous pouvez employé GNU/Linux qui est un terme plus approprié, désignant le noyau Linux et l'ensemble de ses logiciels. La mascotte de Linux est un pingouin (ou manchot) nommé Tux pour Torvalds Unix.

Date

25 Août 1991 :
La version 0.01 de Linux est en cours de programmation. Il laissa le message suivant sur le newsgroup comp.os.minix : ouvrir
17 Septembre 1991 :
La version 0.01 de Linux est terminée, sa diffusion sera confidentielle.
5 octobre 1991 :
La version 0.02 est terminée. Linus Torvald l'annonça par le message bien connu : ouvrir
Novembre 1991 :
La version 0.10 est terminée.
Mars 1993 :
La version 0.95 est terminée.
Mars 1994 :
La version 1.0 est terminée.

Vous pouvez trouver aujourd'hui de nombreuses distributions, tel que Débian, Mandrake, Red Hat, Suse et bien d'autre, gratuites ou non. Il y en a plus de 400, plus ou moins différentes, même si les programmes restent similaires. Ce système est de plus en plus utilisé. Son utilisation domestique est de plus en plus sollicité, souvent en remplacement de Windows. Mais ce système à beaucoup d'autres utilisations, notamment en serveur (grâce à sa sécurité et sa fiabilité). Les avantages de Linux sont qu'il est entièrement ouvert : vous pouvez reconfigurer tout ce que vous désirez, ou créer des extensions. L'ordinateur le plus puissant au monde utilise Linux.

Il existait des Unix propriétaires avant Linux, cependant ils se battaient entre eux, et aucun n'arrivait à percer. Linux, qui était en plus gratuit, à su s'imposer. Enormément de personne ont aidé à la création de ce logiciel.

Pourtant, Linus Benedict Torvalds reste simple et assez discret. Il est en quelque sorte mystérieux, et une idole pour beaucoup.

La mascotte de Linux : Tux

1992 : Windows 3.1

Suite de Windows 3.0, cette mise à jour sera très populaire. Sa sortie date du 6 avril 1992.

1993 : Le Projet Debian

le 16 août 1993 Ian Murdock lance officiellement le Projet Debian avec un post sur le newsgroup comp.os.linux.development (cliquez ici pour le lire). Deb-Ian est la contraction des prénoms de Ian Murdock, et de sa femme, Debra. On prononce "débiane". On dit aussi GNU/Debian, car beaucoup de programmes viennent du Projet GNU. Il s'agit donc d'un système d'exploitation libre. Elle utilise depuis le début le noyau Linux. D'autre portages comme Hurd GNU/Debian sont aussi en développement.

Il s'agit d'une distribution ouverte aux développeurs. Très facile d'utilisation grâce à son outil APT (Advanced Packaging Tool) permettant d'installer ou de mettre à jour très facilement des applications ou le système entier.

Quelques chiffres : Disponible pour onze architectures : m68k, SPARC, Alpha, PowerPC, x86, IA-64, PA-RISC, MIPS (big et little-endian), ARM et S/390. Comporte plus de 15000 paquets. La version 2.2 aurait coûté environ 1.9 milliard de dollars si elle avait suivi un développement propriétaire.

Debian a servi de base à plusieurs distributions telles que :

Version de Debian

Chaque version de la distribution (à partir de la 1.1) porte le nom d'un des personnages du film d'animation Toy Story.

Anectode 1 : Officiellement, Debian ne sortie jamais de version 1.0. Infomagic (société indépendante) sortie des cdroms de la version de développement 0.93R7 en décembre 1995. Cependant elle les vendaient sous le nom "Debian 1.0". Elle ne refletait pas les possibilités de la distribution. L'equipe du projet debian décida de nommer la première version stable 1.1 pour éviter toute confusion (nom de code : buzz).

Anectode 2 : Ce document a été écrit sous debian 3.1.

1993 : Mosaic

Le premier navigateur graphique voit le jour en 1993 grâce au NCSA (National Center for Supercomputing Applications). Il s'appelle Mosaic. Il servira de base pour Internet Explorer version 1.

1993 : Sortie du Pentium

Après le processeur 486, Intel sorti le Pentium (Penta signifie 5) le 22 mars 1993. Composé de 3.1 millions de transistors avec une gravure de 0.8 microns, cadencé à 60 ou 66 mhz et pouvant exécuter 90 millions d'instructions à la seconde. Son bus fonctionne à 64 bits, mais il communique avec le reste de l'ordinateur en 32 bits.

1993 : Windows NT

Microsoft en voulant être indépendant a arrêté la collaboration au nouveau système d'exploitation OS/2 de IBM. Cependant, ils continuèrent leurs recherches pour sortir Windows NT.

Ses applications sont notamment les travaux en réseaux, les serveurs, les bases de données. NT signifie New Technology. La première version, commercialisée le 24 mai 1993 se nommait Windows NT 3.1, car Microsoft avait sortis un an avant Windows 3.1 pour les particuliers.

L'interface graphique est d'ailleurs proche de Windows 3. Il est par contre différent de ce dernier en ce qui concerne la conception. Sa grande nouveauté est la fracture avec MS-DOS. En effet, Windows NT n'est plus basé sur DOS comme le sera encore Windows 95, 98 et Me pour des questions de compatibilités. Le système aura donc une épine en moins.

Windows NT est le premier système d'exploitation Microsoft à utiliser les processeurs 32 bits. Il est aussi multitâches de type préemptif.

Disponible en deux versions, Workstation et Advanced Server, il sera remplacé par Windows NT 3.5 le 21 septembre 1994.

1994 : Linux 1.0

Linux 1.0 sort le 12 mars 1994, après 3 ans de dévellopement. La version 1.0 signifie qu'un logiciel est pour la première fois stable et sans bogue connu. C'est important notamment pour les commerciaux qui peuvent plus facilement vendre le produit. Les développeurs peuvent ensuite recommencer à faire évoluer le logiciel en vue de la prochaine version.

Déjà, Linux est capable d'afficher une interface graphique ou bien d'accéder à internet grâce à TCP/IP. Aujourd'hui, la structure des nouveaux noyaux ressemble de près à cette première version, en plus étoffée.

Pour l'anecdote, Linus avait décidé de passer de la version 0.12 à la version 0.95 le 7 mars 1992, pensant que son système était déjà bien avancé. Mais le réseau est une affaire plus sérieuse qu'il ne le croyait, et notamment sa mise en place ralentie le développement : il fallut 2 ans pour arriver à la version 1.0 . Entre les deux, il fallut trouver des astuces pour pouvoir numéroter les nombreuses mises à jours. Tant et si bien que la dernière version fut la 0.99 patch level 15Z : il était temps que cela se termine !

1994 : Netscape

Le 4 avril 1994 c'est Mosaic Communications Corporation (renommée plus tard en Netscape Navigator à cause de la ressemblance avec Mosaic du NCSA qui n'a rien à voir) qui est fondée.

Même si la société a été dissoute, le navigateur continu d'exister sous le nom de Mozilla car les sources furent publiées en 1998 (ce qui avait étonné beaucoup de monde).

netscape
netscape

1994 : PHP

L'histoire du php commence en 1994. Il s'agit d'un langage de script conçu pour le développement web, interprété directement au niveau des serveurs webs. Il est gratuit et open source. Il peut aussi être associé à GTK pour faire des applications graphiques (sans navigateur).

PHP/FI (Personal Home Page / Forms Interpreter) a été créé par le danois Rasmus Lerdorf pour son usage personnel. Il voulait avoir connaissance des visiteurs visionnants son CV. A l'origine écrit pour une bibliothèque Perl qu'il avait surnommée 'Personnal Home Page Tools', il utilise ensuite le langage C pour en faire une véritable implémentation. Rasmus Lerdorf trouve judicieux de publier le code pour en faire profiter tout le monde. Beaucoup de webmasters trouve son travail de qualité.

En 1995 la version 1 sort. Déjà à l'époque il permet de communiquer avec une base de donnée et de gérer des formulaires ! Il s'agit du prédécesseur du PHP d'aujourd'hui.

La version 2 sort en 1996. Certains sont intérressés par ce langage facile et puissant (sites commerciaux...).

1997, PHP/FI 2 est utilisé par environ 50 000 sites. Jusque là il s'agit encore du projet mené par Rasmus Lerdorf, même si beaucoup de contributeur l'aide. Mais cette même année, deux étudiants, Andi Gutmans et Zeev Suraski améliorent le programme. En effet, les utilisateurs augmentent et certains défauts se font lourdement sentir. Ils en profitent pour optimiser PHP/FI en le reprenant en profondeur.

C'est donc en juin 1998 que sort PHP 3. Du fait des changements importants, il est rebaptisé 'PHP : HYPERTEXT PREPROCESSOR' ( terme récursif, en français : Le préprocesseur Hypertexte, c'est PHP ). Il est utilisé jusqu'à 10% des serveurs webs !

Juste après la sortie de PHP 3, les deux étudiants (Andi et Zeev) réécrivent l'interpréteur PHP. Il nommèrent le nouveau moteur : Zend Engine. En 1999 sort PHP 4 qui profite alors de plus de sécurité, de l'ajout des sessions, de performances améliorées, du support de nombreux serveurs web. Et surtout d'une modularité permettant l'ajout d'extension.

Aujourd'hui on trouve la version 5, sortie en juillet 2004 avec le moteur Zend Engine 2. Entre autre : l'amélioration de la couche objet, une notion de typage, sqlite et une simplification de la lecture des documents xml. Utilisé par plus de 20 millions de domaines, environ 1 serveur sur 3 l'utilise.

Exemple de php : echo "Hello World !";
?>

Vous pouvez trouver toutes les versions de php ici : http://museum.php.net. Le logo de PHP est un éléphant :

elephpant
php

1994 : Red Hat

Red Hat est une distribution Linux américaine. Elle a été créée par Mar Ewing. Elle est devenue en quelques années la distribution commerciale la plus utilisée.

La première version de ce système d'exploitation RedHat Linux 1.0 est sortie le 3 novembre 1994. Elle avait pour nom de code Mother's Day.

On connait redhat notamment pour ses rpm (Red Hat Package Manager) créés en 1995 avec la Red Hat Linux 2.0. Cela permet d'installer des programmes facilement.

La même année avec Robert Young, la société Red Hat fut créée. Aujourd'hui elle est entièrement commerciale, dédiée aux entreprises. Néanmoins pour ne pas oublier le grand public, une autre distribution sponsorisée par Red Hat, Fedora, permet au grand public de pouvoir acquerir Linux gratuitement.

redhat

1995 : Internet Explorer

Août 1995 marque la naissance du navigateur Internet Explorer pour Windows. Il s'agit donc de la version 1. Il était basé sur Mosaic, le premier navigateur graphique, microsoft ayant acheté les sources. On peut d'ailleurs toujours lire, dans la section " À propos de Internet Explorer " : Basé sur NCSA Mosaic. NCSA Mosaic(TM) a été développé par le National Center for Supercomputing Applications à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign. Il fut lancé en même temps que Windows 95. Il était vendu séparement du système d'exploitation, dans un pack Plus! (comprenant aussi des thèmes et des jeux). Cependant devant un concurrent déjà bien avancé, Netscape Navigator, IE ( diminutif pour Internet Explorer ) faisait pâle figure. C'est à partir de la version 2, sortie en octobre 1995, que le navigateur fut disponible pour Mac.

Internet Explorer 3 était installé par défaut dans Windows 95 OSR2 à partir d'août 1996. C'est aussi à partir de cette version que le logo bleu (voir ci-dessous) apparu. Dès lors, il sera integré à tout les Windows qui s'en suivirent (et impossible à désinstaller).

internet explorer

1995 : Windows 95

Le 24 août 1995 la société Microsoft lance son système d'exploitation Windows 95. Son nom de code était Chicago. Il s'agit d'une grande innovation pour Microsoft. Windows 95 est la déclinaison grand public des systèmes d'exploitations Microsoft. Il est moins chère et moins lourd que Windows NT qui est destiné aux entreprises, mais aussi moins fiable.

100 millions de dollars furent dépensés pour la campagne de promotion. Même les Rolling Stones étaient de la partie. Et ça marche ! En seulement quatres jours, il se vend plus d'un million d'exemplaires. Deux ans plus tard, il sera le système d'exploitation le plus vendu au monde.

Fini le multi-tâches coopératif et place au multi-tâches préemptif. Le multhitreading est aussi incorporé. La mémoire virtuelle était elle aussi présente. Son interface graphique a subit de profondes modifications. C'est avec Windows 95 que la fameuse barre des tâches avec son bouton "Démarrer" fait son apparition. Le réseau aussi, avec le protocole TCP/IP integré par exemple. Aussi, la technologie Plug and Play fait son apparition.

MS-DOS commence donc un peu à s'éffacer, il reste présent au démarrage pour assurer la compatibilité avec les programmes DOS. Il est d'ailleurs possible de démarrer sans interface l'interface graphique, avec MS-DOS 6.22 (remplacé ensuite par MS-DOS 7).

Les tailles des noms de fichiers n'ont plus la limitation 8+3. Ils peuvent maintenant disposer de 255 caractères. Enfin, le système était disponible pour les processeurs 32 bits de type x86.

Windows 95 fut disponible en plusieurs versions, dont OSR 1 et OSR 2 (Operating System Release). Il s'agit à chaque fois de corriger les bugs et de mettre à jour le système.

Cependant, il y a quelques ombres au tableau. Tout d'abord, la compatibilité avec les programmes MS-DOS était un frein à l'évolution de Windows 95. Ensuite, le noyau avait beau être préemptif, il n'était pas réentrant. Ensuite une partie du partage de l'espace mémoire du noyau n'avait pas de protection. Le système n'avait d'ailleurs aucune sécurité en cas de dépassement de mémoire par un programme. Tout ceci contribuait à de nombreux bugs et plantages.

Pour faire fonctionner Windows 95, il fallait disposer d'un ordinateur doté d'un processeur i386 à 25mh minimum, et de 8 Mo de RAM.

Microsoft cessa les mises à jours pour Windows 95 le 31 décembre 2002.

Windows 95
Windows 95
Windows 95
Windows 95

Lancement du projet KDE

C'est le 14 octobre 1996 que Kde, signifiant Kool Desktop Environment, est créé. Konqi en est la fière mascotte, petit dragon vert de son état.

Quand le projet a commencé, il n'y avait pas, entre autre, d'uniformisation pour les applications graphiques. Il en résultait une difficulté d'utilisation, et une surconsommation inutile de ressource. En effet, chacune pouvait utiliser une librairie différente.

L'auteur, un allemand du nom de Matthias Ettrich, voulait donc développer un logiciel qui soit facile à utiliser, et se servant d'une base unique pour une meilleure compatibilité entre les différents programmes.

L'auteur de KDE s'est appuyé sur la bibliothèque graphique Qt (développée en C++) pour l'ensemble de son interface graphique. Elle permet d'offrir des composants graphiques, proposant de nombreuses fonctions. Elle était l'une des plus puissantes bibliothèques à l'époque.

Hélas il y avait une ombre au tableau. Bien que le code de KDE ait toujours été en license GPL (libre), Qt ne l'était pas. La société qui éditait cette librairie, Trolltech, était proposée sous une licence propriétaire. Ce qui ne laissa pas la communauté du libre indifférent.

Kde devenait de plus en plus connu, notamment sur linux. Et l'utilisation de code propriétaire sur les plates-formes libres n'était pas vu d'un bon oeil. Cela allait à l'encontre des principes du logiciel libre. Pour endiguer cet état de fait, un autre projet à vu le jour en 1997 : GNOME, un autre environment de bureau, mais entièrement open-source. Ils sont aujourd'hui les deux environment de bureaux les plus importants sur Unix. Et depuis, sous la pression, Qt est passé sous license GPL en 1999.

Alors que Gnome se rapproche quelque peu de Mac OS, Kde offre par défaut une interface quelque peu similaire à Windows. Mais ces deux interfaces sont modifiables, pour s'adapter à vos besoins. Outre le design, la philosophie des deux projets est différente. Alors que Gnome essaye d'épurer les applications pour être simple d'utilisation, Kde ajoute sans complexe des fonctionnalités.

Kde est utilisé majoritairement sur les systèmes d'exploitation GNU/Linux et BSD. Depuis peu, il est aussi disponible sur Windows grâce à un logiciel du nom de Cygwin/X.

Au début les applications sous Kde étaient assez médiocres, les utilisateurs disposait alors de programmes alternatifs pour palier les lacunes. Mais aujourd'hui la suite contient de nombreux programmes performants, parfois même leaders dans les logiciels libres. Par exemple, le navigateur web Konqueror, dont le moteur est utilisé sous apple par Safari. A noté que Konqueror est utilisé aussi comme le navigateur de fichier par défaut sous Kde.

Quelques programmes présents

K3b : logiciel de gravure
Kmail : logiciel de courier électronique
KDevelop : environnement de développement intégré (IDE)
Quanta plus : logiciel de développement Web
Akregator : lecteur de flux RSS
Kopete : client de messagerie instantanée (MSN/ICQ/AIM/Jabber/IRC...)
Koffice : suite bureautique

Date

1996 : Lancement du projet
1998 : Kde 1.0

23 octobre 2000 : Kde 2.0, arrivée de Konqueror
26 février 2001 : Kde 2.1
15 août 2001 : Kde 2.2

3 avril 2002 : Kde 3.0
28 janvier 2003 : version 3.1.0
3 février 2004 : version 3.2.0
19 août 2004 : version 3.3.0
16 mars 2005 : version 3.4.0
29 novembre 2005 : version 3.5.0
11 octobre 2006 : version 3.5.5

Le premier mail de Matthias Ettrich annoncant le projet est encore disponible via cette adresse : http://www.kde.org/announcements/announcement.php

Kde
Le logo et la mascotte de Kde
Kde 1
Kde 3.5

1996 : Windows NT

Windows NT 4, remplacant de Windows NT 3.51, est destinée aux entreprises. Il est plus chère et plus lourd que son homologue Windows 95, par contre il gagne en fiabilité.L'interface graphique est proche de Windows 95.

Sortie le 29 juillet 1996, disponible en plusieurs version (Workstation, Server, Server Enterprise Edition, Terminal Server, Embedded) Windows NT 4 fut un succès.

Windows NT

1997 : GNOME

Miguel de Icaza, surnommé MDI, et Federico Mena ont trois points communs : ils sont programmeurs, mexicains, et auteurs d'un environment graphique. C'est précisément en août 1997 qu'ils lancèrent GNOME, acronyme de GNU Network Object Model Environment.

Il s'agissait d'une interface graphique, completée par une panoplie de logiciels incluant une plate-forme de développement. Comme son nom l'indique, l'environment fait parti du projet GNU. Tout le code est donc libre. GNOME est beaucoup utilisé en particulier sur GNU/Linux, mais aussi dans les systèmes Unix comme Solaris ou quelques BSD.

Avant, il existait déjà un tel programme. Il se nommait Kde, pour K Desktop Environment. A ceci prêt que la bibliothèque qu'il utilisait était Qt, et qu'à l'époque elle n'était pas libre !

Gnome dispose de la bibliothèque GTK+. Elle est libre depuis ses débuts, initiallement développée pour The Gimp (logiciel de traitement d'image).

La version 1 est sortie en mars 1999; Puis en juin 2002, la version 2, avec notamment GTK 2.

Quelques programmes présents dans GNOME :
Nautilus : Gestionnaire de fichier
Gedit : Editeur de Texte
Totem : Lecteur vidéo
Rhythmbox : Gestionnaire de musique
Metacity : Gestionnaire de fenêtre

The GNOME Total Desktop project (traduit en français)

1998 : Création de Google

Avec un capital de 1 millions de dollars, la société Google est créée en septembre 1998 par Larry Page et Sergey Brin. Google est un clin d'oeil au terme mathématique googol, qui est l'équivalent au nombre 10 à la puissance 100.

Déjà en 1996, Larry et Sergey, tous deux étudiants à l'université de Stanford, travaillent sur un projet nommé Backrub, visant à analyser les liens pointant vers un site web. Et c'est avec le conseil donné par David Filo, co-fondateur de Yahoo, que Google sera créé. En effet les étudiants pensaient integrer un moteur de recherche déjà existant.

En 1998, 10 000 requêtes sont effectuées chaques jours. Le 21 septembre 1999, la phase de test est terminée, avec plus de 500 000 requêtes. En 2001, ce n'est pas moins de 1 million de requêtes quotidiennes et 3 milliard de pages référencées. La même année Eric Schmidt prend le poste de PDG, pour que la société puisse bénéficier de son expérience.

google

1998 : Mandriva

Le 23 juillet 1998, la distribution Linux Mandriva, anciennement Mandrake, est créée par Gaël Duval. La première version se nommait Mandrake 5.1 Venice.

Si cette distribution ne commence pas par 1.0, c'est tout simplement car elle est basée sur une Red Hat 5.1. Elle reprend donc toutes les qualités de ce dernier, notamment le format rpm. Elle se différencie par sa facilité d'utilisation, avec notamment plusieurs outils graphiques qui simplifient les tâches complexes.

Mandriva peut être téléchargée gratuitement sur internet, ou achetée par internet ou en magasin.

En 2005, elle est rachetée par connectiva, qui change le nom de la distribution en Mandriva. En effet, "Mandrake" était un clin d'oeil à "Mandrake le magicien". Cependant, cela n'a pas conquit l'éditeur de cette vieille bande dessinée, qui a porté plainte. La version Mandrake 10.2 se nomme aussi Mandriva Linux Limited Edition 2005, et permet de faire une transition entre le modèle de dévellopement qui suivra.

mandriva

1998 : Windows 98

La dernière version des Windows basée sur le noyau MS-DOS sort le 25 juin 1998, par Microsoft. Elle se nomme Windows 98 (nom de code Memphis). Il s'agit d'un système orienté grand public, monoutilisateur et monoposte.

Proposée avec Internet Explorer 4 et Outlook Express. Le système de fichiers est celui proposé avec Windows 95 OSR 2 : le FAT 32. Il permet entre autre de gérer des fichiers plus gros que son prédecesseur le FAT 16. Autre innovation, le port USB est enfin reconnu. Tout comme le Firewire (IEEE 1394), et les lecteurs DVD. Deux écrans peuvent même être utilisé sur le même postes via deux cartes graphiques (Apple le faisait déjà depuis longtemps).

Pour pouvoir l'installer il fallait au minimum d'un ordinateur équipé d'un processeurs 486 DX cadencé à 66 MHz, accompagné de 24 Mo de mémoire vive et environ 250 mo d'espace libre sur le disque dur.

Un an plus tard, le 10 juin 1999, sort Windows 98 SE (Second Edition), avec notamment les drivers pour DVD et la correction de certains bugs de la version précédente. Cette version connu un important succès. Elle était livré avec notamment :

Le 16 janvier 2004, Microsoft avait prévu d'arrêter les mises à jours de Windows 98. Mais face à une utilisation importante, les mises à jours ne furent arrêter que le 11 juillet 2006.

1998 : Le premier processeur Intel Xeon

Le premier processeur Intel Xeon est apparu le 20 avril 1998. Il avait pour nom : Pentium II Xeon, et prenait la suite du Pentium pro.

Doté d'une mémoire cache plus grande que les processeurs grand public, et d'un jeux d'instructions spécialisées, il était destiné aux serveurs ou aux stations de travail nécessitant une importante puissance de calcul.

Aujourd'hui on trouve des Processeurs Intel Xeon Dual-Core.

2000 : Sortie du Pentium 4 d'Intel

Le processeur Intel Pentium 4 sort le 20 novembre 2000. Au début disponible à 1.5 Ghz, il dépassa très vite la barre des 2 puis 3 Ghz. Gravé en 0.18 micron puis 0.13.

pentium 4

2000 : Windows 2000

Windows 2000 sort le 17 février 2000, prenant la suite de Windows NT 4, destiné aux professionnels. Même si cette version est destinée aux professionnels, elle est le croisement entre les windows 9.x et NT. Son coût de développement est de 1 milliard de dollars explique les 35 millions de lignes de code. Son prix était de 320$.

Ce système d'exploitation à été développé par Microsoft. Il est proposé en 4 versions : Professional, Server, Advanced Server et Datacenter Server.

Un ensemble de service sont fournis avec le système, tel qu'un serveur Web IIS (Internet Information Services), un serveur FTP, un hôte SMTP ou NNTP ou encore un serveur dns. Il est possible d'administrer le tout, grâce à Terminal Server, qui affiche le bureau du Windows 2000 sur un ordinateur à distance. Microsoft essaye avec ce système de ce rapprocher le plus possible du Zero Administration Windows (ZAW).

Pour pouvoir l'utiliser il faut un ordinateur cadencé à 133 Mhz, et 256 Mo de Ram avec un espace disque supérieur à 1 Go. Windows 2000 peut supporter 4 processeurs maximum et 4 Go de Ram. Une version advanced, un peu plus lourde, permet d'augmenter la puissance avec huit processeurs et 8 Go de Ram.

Dans les nouvelles fonctions, on notera l'ajout des quotas permettant de limiter l'espace disque alloué à chaque utilisateur, bien connu des utilisateurs Unix. Autre outil d'administration : les Stratégies de Groupes, permettant entre autre de limiter les accès aux fonctionnalités du système pour les utilisateurs. NTFS 5, la nouvelle version du système de fichier fait aussi son apparition.

Sinon l'intégration de deux protocoles d'identification : NTLM (NT Lan Manager), déjà présent dans les versions Windows NT et qui reste pour assurer la compatibilité, et Kerberos V5, plus sécurisé. Windows 2000 prend aussi en charge les cartes à puces, un système de fichier sécurisé EFS (Encrypting file system) et un protocole pour la sécurité réseau : IPsec (IP Security).

Active directory est une autre évolution qui mérite d'être cité. Elle permet de mieux gérer les répertoires tout en ayant une vision simplifié du système d'un point de vue utilisateurs.

Windows 2000
Windows 2000

2000 : Windows Me

Windows Me (Millennium Edition) succède à Windows 98 le 14 Septembre 2000. Son nom de code était aussi Georgia. Remplacant de Windows 98, Il s'agit du dernier système basé sur le système hybride 16/32 bits peu fiable des séries 9x de Windows.

Elle ne fut pas appréciée du grand public. Seulement un an plus tard, Windows Xp remplacait ce qui est considéré aujourd'hui comme le pire système d'exploitation de Microsoft. Peu de versions furent écoulées.

Le système était livré avec notamment :

Dans les nouveautés signalons la Restauration système qui permet de revenir à une configuration antérieure du système en cas de panne.

Mac OS X

Mac OS X est un système d'exploitation destiné aux ordinateurs Macintosh. Il a été conçu par la société Apple Computer. Il fut lancé le 24 mars 2001.

Le base de ce système est Darwin. Il Utilise un micro-noyau du nom de XNU, avec une surcouche BSD. A noté que Darwin est libre (sous licence APSL (Apple Public Source Licence), validée par la FSF).

L'interface graphique nommée Aqua montre qu'un pas a été franchi par rapport à la version 9 de Mac Os. Toujours précurseur, Apple offre l'un des bureau les plus innovateur du marché. La transparence est intégrée. Les couleurs sont plus agréables. L'utilisateur peut faire pivoter son interface pour changer d'utilisateur, la technologie Xgl sur Linux reprendra le concept (Windows n'offre pas d'équivalence à ce jour).

Toutes les notions importantes des systèms modernes sont présentes. On y trouve notamment le multitâche préemptif et coopératif, la gestion multiutilisateur ainsi que la technologie multiprocesseurs SMP, avec la prise en charge du multithreading.

C'est sur ce système qu'apple passa des processeurs PowerPC vers des processeurs de type Intel. Plusieurs versions de Mac OS X sont donc disponibles, pour les différents processeurs.

Version de Mac OS X

Pour installer Mac OS X, il faut un ordinateur avec au minimum un processeur PowerPC G3 (ou x86 équivalent), de 256 Mo de RAM et 3 go d'espace libre sur le disque dur.

Mac OS X
Mac OS X
Mac OS X
Mac OS X

2001 : Windows XP

Le jeudi 25 octobre 2001 sort le système d'exploitation Windows XP. Décliné en plusieurs versions (familiale et professionnelle), gourmand en ressource mais assez stable (notamment grâce aux différents patchs).

Versions

Windows XP Edition Familiale
Version destinée au grand public.
Windows XP Professionnel
Version Professionnel, avec une meilleure prise en charge du réseau, plus de sécurité et la possibilité de limiter plus facilement le système.
Windows XP Edition Media Center
Tourné vers le multimedia, cette version est destinée aux ordinateurs de salon. Demande plus de ressources.
Windows XP x64
Pou r les ordinateurs disposant de processeurs 64 bits.
Windows XP Starter Edition
Nommé aussi Windows PLP : Pour Les pauvres. C'est une version limitée (par exemple, au maximum 3 fenêtres peuvent s'afficher à l'écran).
Windows XP Professionnel Édition Tablet PC
Windows est présent aussi sur les Tablet PC (ordinateur de poche).

Enfin le DOS disparaît du système (même s'il reste toujours un émulateur intégré). Une nouveauté qui a fait beaucoup parler d'elle : l'activation. Après l'installation, vous disposez de 30 jours pour enregistrer la version de votre windows. Microsoft assure qu'il ne soutire aucune information personnel.

Deux systèmes de fichiers sont disponibles : le FAT 32 et le NTFS (New Technology File System).

Pour pouvoir l'utiliser, il faut au minimum un ordinateur cadencé à 233 Mhz, et disposant de 128 Mo de Ram avec 1.5 Go de mémoire disponible. Windows Xp intègre en nouveauté : un graveur (peu fiable), un nouveau jeu (Pinball 3D), Internet Explorer 6, Windows Media Player (pour les vidéos) et Windows Messenger. A noter aussi, une fonction restauration permettant en cas de panne de retrouver la configuration du système à une date antérieure.

Pour le look et l'ergonomie, un nouveau thème et un nouvel agencement pour le menu démarrer est disponible. Mais dans l'ensemble, les utilisateurs des versions précédentes ne seront pas dépaysés. Il est d'ailleurs possible de changer le nouveau thème pour retrouver celui qui n'a guère évolué depuis 1995.

windows xp
Windows XP
Windows XP
Windows XP
Windows XP
Windows XP Starter Edition

2003 : Sortie de Fedora

C'est le 5 Novembre 2003 que sort la Fedora 1, une distibrution linux. La communauté est sponsorisée par Red Hat. La différence entre les deux est que Fedora est gratuite et penche plutôt pour un usage personnel. Cependant, beaucoup de serveurs l'utilisent aussi (Wikipedia par exemple).

Facile d'utilisation, stable et proposant de nombreux outils de configuration elle ne demande pas de connaissance particulière pour une utilisation standard. Par contre, dans un soucis de légalité, elle ne lit pas d'origine les mp3. Il sont néanmoins facilement installables. Comparée à beaucoup de ses concurrents, elle n'est pas intéressée par l'argent ce qui est profitable.

Il y a beaucoup de ressemblances avec son aîné : Cette distribution comporte les packetages rpm, au démarrage vous pouvez voir Red Hat apparaître. Les thèmes de base, dans les anciennes versions, comportait des icônes avec le chapeau rouge...

La première version bêta était sortie le 21 Juillet 2003. Elle était nommée bêta 1. Maintenant, ses versions sont nommées test suivies d'un numéro. Fedora est assez récente, mais elle a le soutien d'un maître dans le domaine.

Le 6 juin 2005, RedHat crée la fondation Fedora, se désengageant de la gestion de la distribution. Le but est de rendre le projet plus indépendant.

L'équipe de Vision Futur notamment utilise beaucoup cette distribution.

fedora
Fedora

2003 : Safari

Safari est le troisième navigateur le plus utilisé, après Internet Explorer et Firefox de Mozilla. Le 7 janvier 2003, la version bêta 1 était en libre téléchargement. Pas moins d'un million de téléchargements en 2 semaines ! Le 14 avril la bêta 2 fut lancée. La première version qui n'était plus en test, safari 1, est sortie le 23 juin 2003. Plus récemment, depuis 2005 les acheteurs du système d'exploitation Max OS X.4 disposent de safari 2.

Le Webkit (le noyau du navigateur, avec notamment Webcore le moteur de rendu html) a été dévelloppé à partir de KHTML et KJS, du projet open source KDE. Konqueror utilise donc quasiment la même base que Safari (et de tous les navigateurs qui utilisent le Webkit). L'équipe d'apple a même réussie a passer la première le test acid2 (un test pour les navigateurs), devant Internet Explorer et Firefox. Bien sur l'équipe de KDE a alors bénéficié des patchs pour en faire de même.

Safari est plus rapide que les logiciels disponibles sur Mac lors de sa sortie. Il faut néanmoins disposer de Mac OS X.2 minimum pour avoir le logiciel.

safari

2003 : Windows 2003

Windows 2003, réservé aux professionnels, fut lancé le 24 avril 2003. Il ne s'agit non pas de la version suivant Windows Xp, mais Windows 2000 Server. Microsoft a décliné son programme en 4 versions :

Le noyau reste le même pour chaque édition. Il est possible de gérer 32 processeurs et 512 go de ram maximum. Les processeurs x86 et Itanium sont supportés. La configuration minimale est de : 133 MHz, 128 Mo de ram et 1,5 Go d'espace libre.

Les possibilités du logiciel sont entre autre : ASP.NET, POP3, EFS (Encrypting file system), DFS (Distributed file system), IPV6, réseau privé virtuel (VPN), WRM (Windows ressource manager)...

A l'inverse de Windows 2000 qui installait tout les programmes par défaut, Windows 2003 Server n'installe que le minimum pour plus de sécurité. Choquant au début, à chaque arrêt ou redémarrage, il est nécessaire d'indiquer la cause. Cela permet toutefois un meilleur suivis de la machine.

L'apparence reste similaire à windows 2000. Sauf le menu démarrer qui ressemble plus à celui de Windows Xp.

2006 : OLPC

Le projet OLPC a été présenté la première fois par son président Nicholas Negroponte lors du Forum Économique Mondial de Davos, en Suisse. Ce salon qui s'est déroulé du 26 au 30 janvier 2005 marque donc le début d'une aventure destinée à proposer à tout les enfants du tiers monde un ordinateur portable pour leurs études, et ceci pour 100$.

Google, News Corp, Ebay, Red Hat, Brightstar ou encore Nortel ont fait don de 2 millions de dollars pour que le projet puisse voir le jour. Il est dirigé par une équipe du MIT (Massachussetts Institute of Technology).

La démonstration du premier prototype eut lieu le 31 mai 2006. Il est propulsé par une distribution linux embarquée (Fedora) avec Gnome comme interface graphique. Mais tout a été repensé.

Le fabriquant est une société tawainaise nommée Quanta. Pour le moment, le prix des 100$ n'est pas atteint, il tourne plutôt autour de 150$. Autre point négatif, certaines critiques narguent le projet estimant que les enfants du tiers monde ont plus besoin de nourriture et de médicaments que d'ordinateurs portables.

Coté configuration on trouve :

Le tout consommant 2 watts.



Rechercher


preference

Génération Virtuelle

Password perdu Inscription Statistiques

News (RSS) Contact Maximiser

preference

Menu rapide

Histoire Informatique Linux Windows Roman

Forum Contact Information

page

WebFTP gratuit




ftp

firefox

Valid XHTML 1.0 Strict

Valid CSS

Valid RSS

Debian

visionfutur.com 2004/2006 -- Les documents présentés sur ce site sont mis à disposition sous un contrat Creative Commons.
Design & Développement : Appydo -- Version 3 -- Administration
Il y a 1 visiteur(s) présent dont 0 membre(s) identifié(s)
Page executée en 0.26 seconde(s)

Creative Commons License   author   non-commercial   sa